This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 16 septembre 2014 15:38

Que cherche Erdogan au Qatar?(Audio)

IRIB- La récente visite du Président turc, Recep Tayyip Erdogan, a retenu toutes les attentions.

Cette visite s’est effectuée, à un moment où une coalition internationale est en train de se former contre le groupe takfiri de Daesh. Le Qatar et la Turquie ont été invités à rejoindre cette coalition. «La Turquie et le Qatar sont, eux-mêmes, deux pays soutenant le terrorisme, par conséquent, comment se fait-il que ces deux pays aient été invités à rejoindre la coalition internationale contre le groupe terroriste de l’EIIL» ? s’est interrogé, tout récemment, le quotidien allemand, "Die Welt". «Ces deux pays poursuivent une politique étrangère contradictoire et ambivalente. Par conséquent, leur participation à la coalition anti-Daesh ne fera qu’aggraver les problèmes», précise, encore, ce quotidien. Cependant, la Turquie et le Qatar rejettent ces allégations. La Turquie tente de se présenter comme le facteur de stabilité et de sécurité, au Moyen-Orient, ainsi que l’un des pays soutenant la lutte contre le terrorisme. Toutefois, la Turquie a refusé d’annoncer, ouvertement, sa participation à la lutte contre Daesh, sous prétexte qu’un certain nombre de ses ressortissants sont pris en otages par ce groupe, ainsi qu’à cause de son voisinage avec l’Irak. La Turquie tente d’obtenir, avec la coopération du Qatar,  la libération d’un certain nombre de soldats libanais enlevés par le Front Al-Nosra et Daesh, dans les régions frontalières avec la Syrie. L’objectif de la Turquie est de maintenir son prestige et sa crédibilité politique.  La Turquie est, également, en cours de négociations avec le Qatar, sur le sort des dirigeants de la Confrérie des Frères musulmans. La Turquie serait prête à accueillir les Frères musulmans égyptiens chassés du Qatar, en raison des pressions exercées sur cet émirat, par les autres pays du golfe Persique, hostiles à la confrérie. L’annonce a été faite, le 15 septembre 2014, par le Président turc, Recep Tayyip Erdogan, cité par les chaînes de télévision turques, aux journalistes présents dans l’avion, qui le ramenait d’une visite officielle, au Qatar. Rappelons qu’un responsable des Frères musulmans, installé à Londres, avait déclaré, le 13 septembre, que le Qatar avait demandé à sept dirigeants de la confrérie de quitter son territoire, en raison des pressions exercées par ses voisins. Les discussions se sont portées sur les relations turco-qataries, la coopération énergétique, les incidents, en Syrie, et en Irak. La signature d’un accord de gaz naturel, (marché spot), de 1,2 milliard de mètres cube, était, également, au menu des discussions. Ankara accorde une grande importance à ce contrat, dans le cadre de la diversification de ses sources d’approvisionnement.

Media

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir