This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 15 octobre 2013 05:03

L'Occident incapable d'honorer ses accords sur la Syrie (Lavrov)

L'Occident incapable d'honorer ses accords sur la Syrie (Lavrov)
IRIB- Le refus de l’opposition syrienne de participer à la conférence internationale de Genève 2 témoigne de l'incapacité de l'Occident d'honorer ses accords avec la Russie sur la Syrie,

a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

John Kerry, le Secrétaire d’État américain, a prétendu que la conférence de paix sur la Syrie ne serait pas possible sans la mise en place dans le pays d’un gouvernement de transition. La Russie et les Etats-Unis sont tombés d’accord le 7 mai 2013 sur l’organisation d’une conférence internationale censée régler la crise en Syrie mais aucune date n’a encore été fixée. La Russie insiste cependant sur la tenue immédiate d’une conférence avec pour thème la Syrie afin que la déclaration de Genève soit mise en application. D’autre part, les participants à la réunion du Groupe de Contact de Syrie dont les représentants turcs et russes sont tombés d’accord, le 30 juin 2012, sur la transition du pouvoir en Syrie. Pour Moscou, la politique unilatérale de l’Occident qui ne cesse d’insister sur le départ d’Assad ne favorise nullement la fin des violences sanglantes en Syrie d’autant plus que l’indifférence de la communauté mondiale envers la crise syrienne intensifiera aussi la crise. La tenue d’une conférence internationale sur la crise syrienne sera loin d'en mettre fin sans participation de toutes les parties impliquées. C’est la raison pour laquelle le Kremlin appelle tous les groupes d’opposition syriens ainsi que les pays influents de la région dont l’Iran à prendre part à la Conférence de Genève 2. Nonobstant, la Russie et les Etats-Unis ne sont pas encore arrivés à se mettre d’accord sur les principaux cadres de la Conférence de Genève et ses composantes. Damas s’est déjà dite prête à assister à la Conférence. En revanche, les récentes déclarations de George Sabra, président du Conseil national de l’opposition syrienne, ont réduit les espoirs de l’organisation de la Conférence de Genève-2. George Sabra vient de déclarer que le Conseil national de l’opposition syrienne ne prendrait pas part à la Conférence de Genève-2. Les Etats-Unis et leurs alliés ont donné le feu vert à la tenue de la Conférence de paix sur la Syrie mais il paraît qu’ils ne sont pas très pressés pour l’organiser. En outre, le soutien des chancelleries occidentales et leurs alliés régionaux aux rebelles syriens rendra plus difficile l’obtention d’un accord dans la Conférence de Genève-2. Les conditions, préalablement posées par certaines parties, dont les propos de John Kerry sur une transition du pouvoir, éclipsent déjà les éventuels résultats de la Conférence de Genève-2.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir