This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 29 avril 2013 04:31

Syrie : Washington s’affaire à préparer une zone d’exclusion aérienne

IRIB- En Syrie, les rebelles ont échoué, dans leur guerre, contre le gouvernement légal, ....

..ce qui a amené les Etats-Unis à multiplier les efforts, pour y répéter le scénario irakien. En effet, ils accusent Damas d’utiliser les armes chimiques, pour, ainsi, préparer le terrain à une intervention militaire, en Syrie. En parallèle, lors des audiences, à huis clos, dans le Congrès américain, le secrétaire d'État, John Kerry, a déclaré que si les informations, sur l'utilisation d'armes chimiques, en Syrie, sont confirmées, les États-Unis pourraient imposer la zone d'exclusion aérienne et commencer à livrer des armes à l'opposition. Cependant, l’ONU souligne qu’il n’existe aucune preuve valide, sur l’usage, par le gouvernement syrien, d’armes chimiques. Présent à la réunion de l’ONU sur la Syrie, Brad Sherman, un élu démocrate, à la Chambre, a déclaré : «Lors de la réunion, tenue par la Commission des renseignements du Congrès, les participants ont discuté d’un éventail de sujets concernant la Syrie, des sujets, comme le soutien politique aux rebelles syriens, les aides aux réfugiés, la hausse du financement, à l'intention des rebelles, les aides en armement des rebelles et la création d’une zone d’exclusion aérienne. Les représentants se sont, enfin, décidés à voter, pour l’armement des rebelles, et la création d’une zone d’exclusion aérienne, au-dessus de la Syrie, rappelant que toutes ces options étaient toujours sur la table».

C'est ainsi que, dans son nouveau complot anti-syrien, la Maison Blanche a prétendu, pour la première fois, que Damas aurait utilisé des armes chimiques contre les rebelles. «Le recours possible à des ADM contre des civils est au tournant d’une nouvelle étape, dans le domaine des lois internationales, et cela change les règles du jeu», a déclaré le Président américain, Barack Obama, le 26 avril, au lendemain des propos du secrétaire américain à la Défense, selon lesquels le gouvernement Assad aurait, probablement, utilisé des armes chimiques contre les rebelles. Auparavant, le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, avait déclaré que Barack Obama n'excluait "aucune option", notamment, militaire, si l’hypothèse de l’emploi d'armes chimiques était confirmée. "Le président américain ne se fixe aucune échéance, pour prendre une décision", a-t-il ajouté. Le 26 avril, les experts de l’ONU ont jugé insuffisantes et invalides, les preuves sur lesquelles s’appuient les autorités américaines et israéliennes. Les Etats-Unis n’ont pas encore accepté une intervention militaire, dans la guerre civile syrienne, et ils se contentent, pour le moment, d’octroyer des aides soi-disant, non-létales, aux rebelles.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir