This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 26 novembre 2012 06:01

Pourquoi la Conférence sur un Moyen-Orient dénucléarisé est annulée ?

IRIB- La conférence, sur un Moyen-Orient sans armes nucléaires, qui aurait dû avoir lieu, en décembre...

..... à Helsinki, ne se déroulera pas à la date prévue. Ce calendrier avait été fixé, en mai 2010, où les 189 pays signataires du TNP, y compris, la RII, avaient plaidé pour la dénucléarisation du Moyen-Orient. La conférence, organisée, conjointement, par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la Russie, a été annulée, vendredi, par Washington, faute, notamment, de consensus entre les pays de la région, selon Washington. La Porte-parole de la Maison Blanche, Victoria Nuland, a indiqué, dans un communiqué, que Washington ne voit pas propices les conditions à la tenue de ladite conférence, étant donné qu'une des parties concernées pourrait être mise sous pression ou isolée. Il va de soi que Washington s'inquiète de l'isolement d'Israël, qui se trouve, déjà, pour son agression contre la bande de Gaza, sous d’intenses pressions de l'opinion publique, au Moyen-Orient, étant, également, la cible des critiques internationales. Le communiqué de Nuland souligne que, vu les récents conflits israélo-palestiniens et le processus des évolutions, dans le domaine de l'énergie nucléaire, en Iran, la Maison Blanche s'oppose à la tenue de la Conférence sur un Moyen-Orient sans armes nucléaires. Pourtant, la Cheffe de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a fait part, dans un communiqué, du soutien tout entier de l'UE aux efforts du représentant de l'ONU, dans ce domaine, plaidant, pour la tenue de la dite conférence, dans un proche avenir. C'est, d'ailleurs, ce que le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a, également, souhaité. Il est vrai que la création d'une telle région, au Moyen-Orient, compte parmi les objectifs de l'UE, évoqués, dans la déclaration de 1995, dite "Déclaration de Barcelone". Cinq régions ont été, déjà, annoncées, comme dépourvues d'armes nucléaires, à savoir, l'Amérique du Sud et les Caraïbes, le Sud du Pacifique, le Sud-Est de l'Asie, l'Asie centrale et l'Afrique, sans compter, bien sûr, l'atmosphère. Le cas du Moyen-Orient reste, toutefois, différent. Israël, le plus proche allié des Occidentaux, notamment, des Etats-Unis, est une source d'inquiétude, sur le plan nucléaire, pour la région. Contrairement à plusieurs autres pays du Moyen-Orient, dont l'Iran, Israël n'a pas signé le TNP, tandis qu'il dispose entre 200 et 400 ogives nucléaires, sans autoriser aucun représentant d'aucune instance internationale à superviser ses sites atomiques et militaires. La Conférence sur un Moyen-Orient sans nucléaire, si elle se tenait, aurait dû entraîner un consensus, sur le cas d'Israël. Il est, donc, tout à fait naturel que les Etats-Unis l’annulent, pour, en effet, protéger leur ami sioniste. Ceci dit, les regrets d'Ashton ou de Ban, pour l'annulation de ladite conférence ne visent, en fait, qu'à atténuer les critiques contre les parties occidentales, qui en sont responsables.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir