This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 27 juin 2012 05:01

Syrie : Moscou ne renoncera pas à sa base de Tartous!

IRIB- La Russie, après l'ex-Union Soviétique, se verra-t-elle obligée de fermer le reste de ses bases militaires extra-frontalières?

Après la période frustrante de l'effondrement de l'ex-Union Soviétique, où la Russie s'est vu affaiblie, aussi bien, du point de vue des forces humaines que des équipements militaires, Vladimir Poutine a bien su revivifier, depuis son arrivée au pouvoir, en 2000, la puissance militaire de la Russie et rehausser ses capacités, confortant ses repose-pieds, sur les points stratégiques du monde, notamment, au Moyen-Orient. Ainsi, Moscou a développé, avec l'aval de Damas, sa base navale, sur la rive méditerranéenne de la  Syrie, au port de Tartous, base que les navires militaires russes  utilisent, pour leurs opérations maritimes, en mer Rouge et en Méditerranée. Avec la poursuite des dernières agitations et la perspective des interventions de l'Occident et de ses alliés, en Syrie, qui ont, d'ailleurs, provoqué les vives protestations de Moscou, les dépêches font part de la volonté des hauts responsables militaires russes de sauvegarder leur base navale, en Syrie.  Dans la foulée, l'amiral Victor Chirkov a affirmé que la Russie n'entendait guère renoncer à sa base navale du port de Tartous. Rappelant la nécessité de la poursuite des activités de cette base, Chirkov insiste pour dire que la mission de cette base est d'assistance et de soutien aux bateaux russes qui sont présents en Méditerranée. La base du port de Tartous assiste les navires militaires, en mission de combat contre les pirates maritimes, dans le golfe d'Aden et l'océan Indien.  Les déclarations de l'amiral Chirkov interviennent, quelques jours, après le démenti avancé, par la Russie, sur l'envoi de navires de guerre russes et la livraison d'armements à la Syrie. Il est vrai que la Russie est en train de reconstruire, depuis 2009, et de promouvoir cette base maritime, pour y maintenir des navires de guerre plus importants. Les navires russes ont, à maintes reprises, accosté, dans cette base, le dernier cas remonte à la fin d'octobre 2011, où un navire, sous commandement du porte-avions "Amiral Kouzentsov", a accosté dans ce port, dans le cadre d'un soutien symbolique au gouvernement syrien. La Russie est bien consciente du fait qu’en cas de renversement de Bachar al-Assad, avec l'ingérence occidentale, les relations russo-syriennes ne seraient plus possibles, sans oublier les dégâts économiques et militaires colossaux que la Russie subirait, en perdant le marché d'armements de la Syrie et la fin de sa présence militaire, dans le port de Tartous. Ceci dit, la Russie avec la Chine, deux membres permanents du Conseil de sécurité, ont, à maintes reprises, exprimé leur soutien à la solution pacifique de la crise syrienne. Les responsables russes ont affirmé que tout accord, au niveau national, pour le règlement de cette crise, exige le désarmement des groupes illégaux et la fin des opérations militaires de ces groupes, la suspension des aides en armements étrangères, ainsi que la poursuite du processus des réformes, de la part de Damas. Cela a été, certes, refusé par les ennemis de la Syrie, notamment, les Etats-Unis. Il semble, pourtant, que la Russie soit bien déterminée à apporter son soutien tous azimuts au gouvernement de Damas.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir