This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 10 mars 2012 06:11

Bahreïn: manifestation monstre pour la démocratie

IRIB - Bahreïn a été le théâtre, vendredi, d'une grande manifestation pour la démocratie, la plus importante selon des témoins depuis le début du mouvement en faveur de réformes politiques il y a un an.
Ils étaient des dizaines de milliers de manifestants anti-régime à déferler vers la une route majeure de Bahreïn, vendredi, dans l'une des plus importantes manifestations des derniers mois contre la monarchie au pouvoir.
A l'appel du cheikh Issa Qassem, président du Conseil des Oulémas de Bahreïn, des dizaines de milliers de personnes ont défilé sur le principal axe routier menant à Manama, la capitale de ce royaume du littoral du golfe Persique. Selon un site internet relayant en direct les images du défilé, des protestataires arboraient des banderoles dénonçant la "dictature" et réclamant la libération des personnes détenues. "Nous sommes ici pour défendre nos justes revendications sur lesquelles nous ne pouvons pas transiger et pour lesquelles nous sommes prêts à nous sacrifier", a lancé le cheikh Issa Qassem avant la marche lors des sermons de la prière du vendredi dans la localité de Diraz. Selon des militants, des policiers en tenue antiémeute ont bloqué la route menant à la capitale et fait usage de grenades lacrymogènes.
La marche avait pour but de montrer la détermination du soulèvement chiite contre la monarchie sunnite qui dirige le pays, plus d'un an après le début du soulèvement à Bahreïn, inspiré par les manifestations du Printemps arabe. La manifestation principale a été généralement pacifique, mais les forces de sécurité ont tiré des gaz lacrymogènes contre de petits groupes qui tentaient de se rendre sur la place de la Perle de Manama, le cœur du soulèvement populaire désormais étroitement surveillé par les autorités.
La manifestation se voulait aussi une réponse aux leaders du royaume, qui ont prédit que le mouvement populaire perdrait son élan d'ici le Grand Prix de Formule 1, qui doit avoir lieu ce mois-ci à Bahreïn. La course avait été annulée l'an dernier à cause des violences.
Les manifestants ont envahi des kilomètres de route vendredi. Certains organisateurs ont affirmé que 100 000 personnes étaient présentes, ce qui en ferait le plus important rassemblement dans le royaume depuis le début du soulèvement populaire, en février 2011. "Il s'agit de la plus grande manifestation de l'année qui vient de s'écouler. Je dirais qu'il pourrait y avoir plus de 100.000 personnes", a estimé un photographe de Reuters. Les protestataires exigent le départ des Al-e Khalifa, et leur domination sur les emplois et la vie politique du pays, et les dénoncent une discrimination généralisée. «À bas Hamad!», ont scandé les manifestants, en référence au roi Hamad Bin Isa Al-e Khalifa. D'autres ont brandi des pancartes en anglais et en français dénonçant la monarchie.
Les organisateurs avaient indiqué que la marche prendrait fin sur la place de la Liberté, à l'extérieur de la capitale. Des renforts de police ont été déployés pour empêcher les manifestants de faire dévier la marche vers la place de la Perle, entourée de fils barbelés et surveillée 24 heures par jour.
Par ailleurs, à l’appel du leader du groupe Sadr, Muqtada Sadr, les Irakiens ont exprimé vendredi à travers des manifestations dans différentes villes du pays dont Bagdad, Bassora, Kout, Al-Nassiriya, leur solidarité au peuple bahreïni.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir