This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 01 août 2015 17:07

Alep: Assad, en danger?!

Alep: Assad, en danger?!
IRIB-sp- L'armée syrienne reprend le dessus,
dans la vallée de Sahl al-Ghab, à cheval entre la province Nord-Ouest de Hama et celle de Lattaquié. Après avoir perdu, en début de semaine, d’importantes collines stratégiques, dans une attaque, menée par la coalition Jaïsh al-Fateh, (Armée de la Conquête), dont la colonne vertébrale est la branche d’Al-Qaïda, en Syrie, le Front Al-Nosra, elle a contre-attaqué et repris certaines de ces positions. Selon l’Observatoire syrien des droit de l’Homme, - instance médiatique de l’opposition syrienne, soutenue par l’Occident et accréditée par l’AFP- qui avait parlé de «17 positions et collines»  occupées par le Nosra, dont une centrale énergétique, sept d’entre elles ont été reprises par l’armée, y compris, la centrale de Zizoune. Ce chiffre n’a pu être fourni de source indépendante. Selon le site d’information libanais, Al-Hadath news, des unités d’élite du Hezbollah ont pris part à ces combats, ainsi que des combattants syriens, qui ont été entraînés par lui. Dans un premier moment, ils ont récupéré un certain nombre de villages, situés à l’Est de la vallée. Par la suite, ils ont assuré les voies, qui permettent l’envoi et le passage des autres troupes, ce qui leur a permis de rependre les localités strategiques de Ziyarat et de Zayadiyyeh, et, finalement, la centrale de Zizoune. «Cela n’a été possible qu’après avoir brisé les défenses des milices, grâce à des vagues d’attaques, escortées par un bombardement intensif, par terre et par air, sans égal même dans les batailles de la province d’Idleb», décrit Al-Hadath News. Les sites de coordination des rebelles ont parlé de quelque 200 raids effectués par l’aviation syrienne contre les régions des combats et leur entourage."L'armée de l'air a bombardé, de manière très intense, leurs positions. Le régime veut, à tout prix, chasser les rebelles de cette zone", a indiqué à l'AFP le directeur de l’OSDH. Il est question d’un grand nombre de tués, dans les rangs des miliciens, qu’il est, d’ailleurs, impossible de fixer, sachant qu’aucune des milices ou de l’armée syrienne ou des comités, ne brosse de liste. Raison pour laquelle les chiffres délivrés par l’OSDH n'ont aucune crédibilité: «40 morts, dans les deux camps», comme le rapporte l’AFP. «Au moins, 20 soldats et membres des forces pro-régime, et 19 rebelles de la coalition Armée de la conquête», prétend-il. Les observateurs constatent, dans la plupart des chiffres, publiés par l’OSDH, que celui des tués des forces gouvernementales et leurs auxiliaires est le plus souvent supérieurs. Quand bien même il dispose d’un réseau, comme il le prétend, qui lui livre les nombre des tués, dans les rangs des miliciens, qui, donc, lui fournirait ceux de l’armée syrienne. L'agence officielle syrienne, Sana, a indiqué, de son côté, que des "dizaines de terroristes" ont été tués, et que les troupes loyalistes avaient repris plusieurs villages, après avoir "intensifié les opérations, dans cette zone". Dans sa version, l’AFP écrit, «l'avancée des rebelles menaçait une série de villages sunnites, mais, surtout, alaouites, dans la province de Lattaquié». Attaque avortée contre le Family House  L’AFP a, également, rendu compte de la mort «d’au moins, 25 rebelles, dont trois commandants, qui ont été tués, alors qu'ils tentaient d'attaquer une base militaire de fortune de l'armée, à la périphérie Ouest de la ville d'Alep, dans le Nord de la Syrie, d'après l'OSDH». Sachant que certains comptes Facebook aleppins loyalistes rendent compte d'au moins, 50 miliciens tués. Sur le site de la chaîne de télévision panarabe Al-Mayadeen, il est question d’une attaque violente, qui a été repoussée et avortée par l’armée du bâtiment Family House, sur le front de Rachidine, entrée des quartiers loyalistes de l’Ouest d’Alep. L’armée a retiré les cadavres de 20 miliciens tués, qui appartenaient au mouvement Noureddine al-Zanki, après avoir détruit deux chars et deux véhicules transportant des munitions, rapporte cette télévision. Selon l’AFP, « le 3 juillet, les rebelles ont lancé une offensive d'envergure, à l'Ouest d'Alep, (…) Ces assauts ont, cependant, été, pour la plupart, repoussés, même si les rebelles mènent, toujours, des opérations sporadiques, dans le secteur». Boukamal: internet privé interdit.  Dans l'Est de la province de Deir ez-Zor, l'OSDH rapporte que la milice wahhabite takfiriste Daech, (Etat islamique-EI), a ordonné aux fournisseurs d'accès internet de la localité de Boukamal, qu'il contrôle, d'arrêter de fournir du wifi privé. En juillet, il avait interdit l'accès à internet, dans son fief syrien de Raqqa, forçant les habitants et même ses combattants à se rendre, dans les cybercafés, où ils peuvent être contrôlés. Alep: 10 exécutions. L’OSDH a, également, rendu compte de la mort de dix hommes, exécutés par balle, ce samedi, à Alep, par un tribunal lié à la branche d’Al-Qaïda, en Syrie, le Front Al-Nosra. Deux hommes ont été accusés d'adultère, les huit autres, de collaboration avec le pourvoir syrien, selon l'Observatoire.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir