Imprimer cette page
dimanche, 05 avril 2015 08:14

L’accord nucléaire aboutira-t-il à l’essor économique de la région ?

L’accord nucléaire aboutira-t-il à l’essor économique de la région ?
IRIB- «La signature de l’accord nucléaire entre l’Iran et les Etats-Unis apportera un essor économique historique à la région»,

estime Wael Al-Imam, professeur de sciences politiques à l’Université de Damas. «L’accord-cadre, signé entre l’Iran et les 5+1, au sujet du programme nucléaire iranien, provoquera un essor historique, sur le plan économique, pour la région, et y amènera les investisseurs étrangers, qu’on attend, depuis des années», a affirmé l’universitaire syrien, dans une interview avec Farsnews. «La grande victoire qu’a obtenue l’Iran, sur la scène internationale, a permis à ce pays de faire son entrée au club nucléaire, marquant un échec, pour les Etats-Unis», précise Wael al-Imam, qui estime probable que l’économie iranienne devienne, désormais, la plus grande économie de la région, «car l’Iran dispose d’un gouvernement puissant, capable de gérer les grands dossiers économiques nationaux et internationaux, c’est ce que l’Iran a prouvé, sous les sanctions».

«Le remboursement des avoirs iraniens, bloqués par les banques européennes, constitue un autre facteur, qui contribuera au développement des infrastructures iraniennes», toujours, selon le professeur de sciences politiques syrien, qui trouve l’économie iranienne, suffisamment, puissante, pour s’affirmer, avec force, sur différents plans, dont l’Energie. «La reprise de la vente, quotidiennement, de deux millions et demi de barils de pétrole permettra à l’Iran de réaliser, sans difficulté, ses plans de développement ; or, les installations nucléaires iraniennes sont considérées comme un trésor précieux, dans la mesure où elles pourront alimenter, à l’avenir, son secteur de l’industrie, en énergie», explique Wael Al-Emam.

Dans l’optique de l’universitaire syrien, étant donné les liens Téhéran-Damas, il n’est pas exclu que la Syrie, aussi, attende de voir ses sanctions annulées, car «l’Iran a montré, au cours de la crise syrienne, qu’il était le plus important supporter du peuple et du gouvernement syriens, et on va voir que ce pays sera, également, le plus grand investisseur et partenaire étranger, dans les travaux de reconstruction de la Syrie».

«La levée des sanctions permettra à l’Iran de refaire son entrée, sur les marchés mondiaux, et cela motivera l’économie iranienne, en vue de s’imposer, avec force, sur le plan de l’investissement. Or, les vastes et profondes relations irano-syriennes aideront les deux pays à prendre la tête de l’économie de la région, et, de ce point de vue, on pourrait dire que l’inquiétude israélienne de voir un Iran nucléaire est compréhensible», ajoute Wael Al-Imam, professeur de sciences politiques, à l’Université de Damas.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir