This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 26 mai 2012 01:01

Syrie/MNA : Ahmadinejad invite Bachar Assad....

IRIB-C'est, après le boycott par Poutine du G8 puis du sommet à venir des « Amis de la Syrie« ,..

.. un nouveau pied de nez diplomatique d'envergure au camp affaibli de l'atlanto-islamisme : l'envoyé spécial du président iranien Mahmoud Ahmadinejad – le ministre des Télécommunications Reza Taqi Pour – a remis aujourd'hui au  président Bachar al-Assad une invitation à participer en personne au prochain sommet des pays non alignés, en septembre à Téhéran.

Même si le mouvement des non alignés n'a plus le lustre international qu'il avait aux temps lointains où Nasser, Sihanouk, Nehru, Tito, le portaient sur les fonts baptismaux, à l'heure de la guerre froide, il regroupe néanmoins 118 États, parmi lesquels des poids lourds « émergents » comme l'Inde, l'Indonésie, le Pakistan, l'Afrique du Sud. Et, bien sûr, l'Iran. On peut même penser que la crise syrienne, avec la montée en puissance de la Russie, de la Chine et des BRICS qu'elle a occasionnée, redonne une certaine actualité à un mouvement qui se pose naturellement en adversaire de l'unilatéralisme et du bellicisme atlantiste, tel qu'il s'est exprimé en Libye, et voudrait encore le faire en Syrie. Et en Iran. Le seul fait que le nouveau sommet se tienne à Téhéran dans le contexte international que l'on sait apparait comme un gigantesque défi à l'Occident américanisé. Et défi dans le défi, la présence es-qualité de l'État syrien va faire grincer bien des dents de Washington à Londres.

Et de tout cela, le gouvernement iranien était naturellement bien conscient en envoyant son invitation à Bachar. Décidément, sur le plan international, la roue tourne, et en faveur de la Syrie telle qu'elle est : en attestent des signes aussi divers – mais objectivement convergents – que le départ de l'équipe Sarkozy/Juppé, celui de Ghalioun, l'énième confirmation de l'impuissance de l'OTAN – et de l'inflexibilité de la Russie et de la Chine -, la prise de direction de la Ligue arabe par l'Irak. 2012 n'est pas 2011 (ce n'est pas Alain Juppé qui nous dira le contraire !)

Source info-Syrie

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir