This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 15 août 2015 10:44

Moyen-Orient : le démembrement en cours, par Abdel B. Atwan

Moyen-Orient : le démembrement en cours, par Abdel B. Atwan
IRIB- L’analyste politique et rédacteur en chef du quotidien "Ray al-Youm", Abdel Bari Atwan, a réagi aux derniers développements, dans la région, et aux déclarations des responsables militaires américains et turcs, sur le démembrement de l’Irak.
«Les signes prouvent qu’il existe des plans, pour démembrer les pays du Moyen-Orient. Les propos du général Raymond Odrieno, chef d'état-major de l’armée américaine, qui vient de prendre sa retraite, et qui avait dit que le démembrement de l’Irak était le seul moyen de régler la crise de ce pays, n’étaient pas par hasard. Ces déclarations reflètent, en effet, la stratégie américaine, qui s'est mise, rapidement, au point, dans la région.
Il est, aussi, probable qu’un tel plan soit appliqué, en Arabie, à l’issue du rôle de cette dernière, au Yémen et en Syrie.
Il y a deux mois, le vice-Premier ministre turc, Bülent Arinç, avait évoqué un plan identique et avait prévu que la Syrie se divise en 8 ou 9 petits Etats, l’Egypte, en 2 Etats, l’Irak, en 3, le Soudan, en 4, et la Libye, en 5 Emirats. Bülent Arinç n’a pas parlé de l’Arabie, car il voulait éviter d’agacer les autorités saoudiennes, qui sont engagées dans une coalition avec Ankara.
Jusqu’aux années 20 et 30 du XXe siècle, les Américains s’opposaient au démembrement du pays et préféraient le système fédéral, à l’instar des Etats-Unis. Mais il paraît que, désormais, les Etats-Unis s’orientent vers les politiques britanniques, en vigueur, au début du XXe siècle, où Londres était pour le démembrement des pays, dans les régions pétrolifères, notamment.
Atwan ajoute : tout au long du siècle passé, l’Irak était un pays puissant, avec une identité arabo-islamique, et les adeptes de différentes religions y cohabitaient en paix. Ce pays a résisté aux projets visant à le démembrer, mais les Occidentaux lui ont tendu le piège du Koweït. Par la suite, l’Irak a été visé par des sanctions. Le prix du brut a baissé à 10 dollars, le baril, du fait de la production démesurée de certains pays. Ensuite, l'Irak a été occupé, et ses ennemis se sont mis à y semer la discorde.
Et maintenant, sous prétexte que les divers groupes, en Irak, ne peuvent pas cohabiter, les ennemis avancent le plan du démembrement de l’Irak, en 3 Etats : les Kurdes, les Chiites et les Sunnites, et ils affirment que la partition en est le meilleur remède.
Le rédacteur en chef de "Ray al-Youm" souligne qu’un scénario identque se déroule, en Syrie, où la coalition anti-Daech n’est pas arrivée, jusqu’à maintenant, à anéantir ce groupe terroriste.
Dans ses propos, le général Odrieno n’a pas précisé quelle serait la place de Daech, dans un Irak démembré. Pour le moment, ce groupe a sous son contrôle une grande superficie du territoire irakien, et il est probable que l’administration américaine reconnaisse Daech. Les Etats-Unis ont, déjà, reconnu les Talibans, et ont même conseillé à leurs alliés, dont le Pakistan, l’Arabie et les Emirats arabes unis, de les reconnaître. Malheureusement, certains pays, au Moyen-Orient, soutiennent le plan de démembrement des pays du Moyen-Orient.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir