Imprimer cette page
samedi, 10 janvier 2015 02:33

Charlie Hebdo Décapité : On a tué le « Petit » de TONTON, par Mireille Delmarre

IRIB-TONTON n'avait pas qu'un(e) seul(e) enfant caché(e) (Mazarine Pingeot).
Charlie Hebdo a été créé en 1992, officiellement par Philippe Val, Gébé, Cabu et Renaud, officieusement par le président François Mitterrand avec les Fonds secrets de l’Élysée c'est à dire l'argent des contribuables français.

Charlie Hebdo a adopté aprés les attentats du 11 Septembre 2001 à New York une ligne rédactionnelle violemment anti islam publiant notamment des caricatures du prophète Mohamed qu'un certain nombre de Musulmans avaient trouvées trés offensantes les considérant non pas comme de la satire mais une insulte.

Charlie Hebdo volontairement ou non s'est donc accroché à la locomotive de la « Guerre contre le Terrorisme » - croisade judéo chrétienne contre l'Islam dont la plupart des centaines de milliers de victimes sont musulmanes - Made in USSIONISTES dont toute personne soucieuse d'être bien informée – on ne peut un seul instant douter que les journalistes de Charlie Hebdo ne l'étaient pas – sait que la CIA et d'autres services de renseignements étrangers dont le Mossad israélien sont derrière l'émergence de ces groupuscules fanatiques islamistes supplétifs envoyés servir de chair à canon actuellement en Syrie et en Irak.

La provocation « intellectuelle » perverse à l'égard des croyants musulmans à le vent en poupe en France avec les livres d'Eric Zemmour «Le Suicide Français» et celui de Michel Houellebecq «Soumissions » qui vient de sortir.

Eriger (sic) en symbole de la Liberté d'Expression Charlie Hebdo s'est poussé un peu loin le bouchon (re sic). Charlie Hebdo pratique un humour à ras du bourgeon et de la pâquerette on n'est pas forcé d'aimer.

Charlie Hebdo pratique également une Liberté d'Expression à géométrie variable c'est pourquoi je ne suis pas Charlie je n'aime pas Charlie.

Charlie Hebdo Liberté d'Expression à Géométrie Variable : Siné Censuré et Viré

L'affaire Siné débute le 2 juillet 2008, avec une chronique de ce dernier dans Charlie Hebdo dans lequel celui-ci critique Jean Sarkozy, fils du président alors nouvellement élu, Nicolas Sarkozy.Cette affaire éclate peu de temps aprés que Charlie Hebdo ait publié les caricatures du prophète Mahomet parues à l'origine dans le quotidien danois Jyllands Posten.

On reproche à Siné d'avoir déclaré :

« Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général de l'UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en correctionnelle pour délit de fuite en scooter. Le Parquet a même demandé sa relaxe ! Il faut dire que le plaignant est arabe ! Ce n'est pas tout : il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d'épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit ! » » Ce qui en soit semble tout à fait acceptable pour publication dans un Hebdo qui se dit satirique.

Siné est accusé d'antisémitisme. En fait les censeurs de la pensée du parti de l'étranger via leurs officines LICRA & C° avec la complicité de Philippe Val, alors directeur de la publication de Charlie Hebdo en profite pour l'excommunier. Siné est en fait viré pour son antisionisme une position politique que même à Charlie Hebdo on censure.

Val annonce sans ménagement à Siné son licenciement, le 15 juillet 2008. Il explique son renvoi comme une nécessité afin d'éviter un procès qu'aurait pu intenter la famille Darty contre Charlie Hebdo, un collaborateur de Jean Sarkozy lui ayant téléphoné pour lui signifier cette intention de procès. L'entourage de Jean Sarkozy assure de son côté n'avoir jamais contacté Charlie Hebdo et n'avoir jamais menacé le journal de procès. Un journaliste de Marianne explique que cette affaire est en partie due au mauvais climat qui règne à Charlie Hebdo, évoquant des conflits éditoriaux entre Philippe Val, Cavanna, Michel Polac et Siné sur le soutien qu'a affiché Philippe Val pour l'avocat du groupe Clearstream, Richard Malka, qui est aussi et toujours d'ailleurs l'avocat du journal.

Siné annonce le 17 juillet son intention de porter plainte pour diffamation à l'encontre de ceux qui l'ont accusé d'antisémitisme. Siné avait affirmé avoir eu vent de la rumeur concernant la conversion de Jean Sarkozy par les propos de Patrick Gaubert, président de la LICRA. On peut lire à son propos dans Libération du 23 juin : « Il remarque qu’aujourd’hui, le fils de Nicolas Sarkozy, Jean, vient de se fiancer avec une juive, héritière des fondateurs de Darty, et envisagerait de se convertir au judaïsme pour l’épouser. »

Une véritable bataille de stylos dans les médias entre les pour et contre Siné suit mais à aucun moment Charlie Hebdo n'est revenu sur ce que l'on peut appeler un acte violent de censure et sa décision illégale de virer Siné.

Cette affaire a donné lieu à plusieurs procès .

Charlie Hebdo a été poursuivi par Siné pour l'avoir licencié sans suivre la procédure légale. Le 30 novembre 2010, le tribunal de grande instance de Paris a condamné la société les Éditions Rotatives, société éditrice du journal Charlie Hebdo, à payer à Siné 40 000 euros de dommages et intérêts pour rupture abusive de leur collaboration. En décembre 2012, la cour d’appel de Paris a confirmé la condamnation de Charlie Hebdo et augmenté le montant des dommages et intérêts à 90 000 euros.

Siné poursuivi devant la chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Lyon par la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA) pour incitation à la haine raciale est finalement relaxé de l'accusation d'antisémitisme le 24 février 2009, les juges considérant qu'il avait usé de son droit à la satire. « Le tribunal considère que (Siné) s'est autorisé à railler sur le mode satirique l'opportunisme et l'arrivisme d'un homme jeune, engagé sur la scène politique et médiatique. » La LICRA a fait appel de c ette décision et a été débouté par la cour d'Appel de Lyon, qui juge la citation irrecevable en sa forme. La Cour de cassation annule cette décision (la citation était régulière, selon la cour), et renvoie l'affaire devant la cour d'appel de Lyon, qui acquitte cette fois Siné sur le fond.

Siné avait aussi été menacé par la Ligue de Defense Juive ce groupuscule juif fasciste qui lui n'a jamais été inquiété pour ses actes de terreur menés contre des militants de la cause palestinienne bien au contraire bénéficiant de la protection du Ministère de l'Intérieur.
Sur le site de la LDJ était alors écrit contre Siné : ""20 centimètres de métal dans les tripes cela devrait apprendre à ce bâtard à penser"

Charlie Hebdo a-t-il dénoncé cette menace contre l'un des leurs ? Charlie Hebdo s'en est -il jamais pris aux fondamentalistes juifs sionistes dans ses caricatures? Charlie Hebdo a-t-il une seule fois publié une satire de ce prétendu don de Dieu de la Palestine aux Juifs ou de la revandication du "peuple juif" à être un "peuple élu " ?

C'est pour cela qu'on ne peut considérer Charlie Hebdo comme le symbole de la Liberté d'Expression comme l'élite politico médiatique veut nous obliger à le faire actuellement. Charlie Hebdo a une conception de la Liberté d'Expression à géométrie variable.

C'est pour cela que je ne suis pas Charlie j'aime pas Charlie.

Il y a des fanatiques dans toutes les religions les idéologies voire même chez ceux qui ne croient en rien.

Stigmatiser un groupe d'individus attachés à ses convictions religieuses à longueur de caricatures d'écrits sur plusieurs années ne relève plus de la Liberté d'Expression que nous défendons POUR TOUS mais quelque part d'une campagne de propagande politisée qui a fait hélas 12 victimes parmi lesquelles des dessinateurs qui se sont laissés emprisonnés dans ce jeu politico médiatique répétitif malsain à la "Tonton".

Alors même que les victimes n'ont pas été enterrées les médias ont claironné que Charlie Hebdo paraîtra la semaine prochaine tiré à 1 million d'exemplaires.

Vite Vite faut en profiter.

A Gerber.

PS : C'est Liberation le quotidien du milliardaire juif sioniste franco israélien exilé fiscal en Suisse Patrick Drahi qui vient aussi de racheter l'Express et l'Expansion qui va héberger Charlie Hebdo bénéficiant ainsi du même coup de la protection rapprochée de la police nationale aux frais de la Princesse.

Pierre Fraidenraich directeur opérationnel de Liberation:

""Nous avons pris l'initiative de proposer à Charlie Hebdo de venir à Libération car cette maison est la leur, ils sont chez eux. J'ai appelé le cabinet de Bernard Cazeneuve et la Préfecture de Police, et les mesures de protection nécessaires seront en place dès demain matin. Libération avait déjà hébergé Charlie Hebdo plusieurs semaines après l'incendie criminel qui avait détruit leur locaux en 2011, après la publication de caricatures de Mahomet."

Le NYT a été vivement critiqué pour ne pas avoir publié les caricatures de Mohamet. L'éditeur du New York Times, Dean Baquet a dit il longuement hésité et décider de ne pas le faire car :

""Nous avons depuis longtemps un principe : il y a une différence entre l'insulte gratuite et la satire. La plupart de ces dessins relevaient de l'insulte"

De nombreux autres médias américains ont décidé de ne pas publier ou de flouter les caricatures de Charlie Hebdo pour les mêmes raisons.

Il n'y a pas que chez les religieux qu'il y a des fondamentalistes chez les athés les nihilistes aussi.

Tout ce rafu politico mediatique autour de ce terrible massacre est quelque part indigne du respect qu'on doit en premier lieu aux victimes mortes et blessées. La manifestation de dimanche est entrain de virer au pujilat c'est pourquoi je n'irai pas.

Sur Patrick Drahi le milliardaire mafieux juif sioniste franco israélien exilé fiscal en Suisse et qui cache son fric au Panama qui est entrain de s'emparer d'un pan entier du secteur medias&telecommunications en France avec l'achat de SRF mais aussi de l'Express et de l'Expansion en étant aussi devenu le patron de Liberation

Éléments similaires (par tag)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir