This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
dimanche, 14 septembre 2014 01:57

La lutte contre «Daech»… exige-t-elle une coalition régionale et internationale? Akil Hussein

IRIB-Quelle est la valeur des allégations
-qui font l'unanimité des pays de la région et du monde- sur le danger que constituent «Daech» et les autres groupes terroristes et takfiris pour la région et le monde? Même si «Daech» commet des attentats dans des pays occidentaux, il ne le ferait pas sans des directives américaines en relation avec les exigences des projets hégémoniques. Car le conflit dans la région oppose l'axe de la Résistance à l'axe israélo-américain, alors que «Daech» n'est qu'un outil manipulé par ce dernier.

Pour ce qui est de la région, la question a sans doute dépassé l'étape du danger à une étape où «l'émirat islamique» est devenu un fait réel qui exerce librement sesLa lutte contre sauvageries sur une vaste zone des territoires irakiens et syriens. Les premières manifestations de ses sauvageries commencent à prendre forme dans plus d'une région libanaise.

L'intérêt porté par «Daech» à ses trois pays ainsi que les diverses formes de soutien apporté à cette organisation par les pays de l'axe israélo-américain sous le titre de la solidarité avec la soi-disant «révolution syrienne» donne une idée claire sur la véritable nature du plan qui définit la véritable partie visée par le danger que constituent les organisations mentionnées.

Danger ou de la poudre qu'on jette aux yeux?

D'où, les allégations qu'on fait circuler sur un danger de «Daech» qui s'approcherait du Royaume saoudite et de la Jordanie seraient, jusqu'à preuve du contraire, de la poudre qu'on jette aux yeux. Ou, plus exactement, jusqu'à ce que les intérêts de l'axe israélo-américain exigent la déstabilisation de ces deux pays dans le cadre de la tendance de cet axe à liquider l'axe de la Résistance et à détruire la totalité de la région sans distinction aucune entre ceux considérés comme extrémistes et ceux qui se considèrent en «alliance stratégique» avec les Etats-Unis.

Certes, aucun mot ne se fait entendre sur un danger que «Daech» constituerait pour l'entité sioniste. Et pour cause: Cela aura certainement un retentissement scandaleux dans les conditions de la coopération ouverte, entre autre  sur le front du Golan, entre «Daech» et les autres groupes terroristes et takfiri, d'une part, et l'entité sionisteLa lutte contre d'autre part. A son tour, cette coopération donne une idée sur la partie visée par «Daech» et les organisations similaires.

Voilà pour ce qui est du danger que constituerait «Daech» pour la région. Quant au danger qu'il constituerait pour le monde, il se représente, avant la reconquête de régions qui, comme l'Inde, l'Andalousie, le Balkan et autres, qui faisaient partie de l'empire musulman, par son recours possible -ou le recours empruntant son nom- à commettre des attentats dans des villes américaines et européennes. On se trouvera alors dans une situation semblable à celle des attentats du 11 septembre 2001 forgés par l'administration Bush Junior et utilisés comme prétexte pour allumer la mèche de la troisième guerre mondiale avec l'invasion américaine de l'Afghanistan et de l'Irak.

Mais une question s'impose: «Daech» qui est une créature de l'axe israélo-américain, en arriverait-il à commettre de tels attentats? La réponse est certainement positive. L'axe en question n'hésitera point de les «commander» si le projet hégémonique l'exige. L'histoire des forces du mal abonde d'exemples sur les «agressions» dirigées contre ces forces mais qui sont menées secrètement par ces mêmes forces pour justifier des plans d'agression tout en les présentant comme défensifs ou comme ripostes légitimes aux attaques présumées. L'ex vice-président américain, Dick Cheney, a bien voulu mettre en exécution un plan où des chasseurs américains s'attaquent à des navires de la flotte américaine dans les eaux du Golfe et font des milliers de morts parmi les militaires américains, pour pouvoir en accuser l'Iran et lui adresser un coup fatal.

La véritable partie visée par le danger de «Daech»

Adresser un coup fatal à l'Iran! Tel fut et tel est toujours le rêve obsessionnel des Etats-Unis toutes administrations confondues, ainsi que le rêve de leurs alliés et suppôts, dès le début de la Révolution Islamique en Iran. Cette coalition a tout fait et a fait recours à tous les moyens pour réaliser ce rêve. Mais l'échec fut toujours au rendez-vous.

Pourtant, et tout en se voyant acculés à s'asseoir avec l'Iran sur la table des négociations, ce rêve n'a cessé un seul instant de trotter dans la pensée des Etats-Unis, leurs alliés et leurs suppôts.

Durant de longues années, l'événement le plus marquant à l'échelle mondiale se représentait par la tendance effrénée des Etats-Unis et/ou l'entité sioniste de s'attaquer à l'Iran en coordination avec certains pays arabes. Mais la hantise d'un affrontement direct avec l'Iran a obligé les Etats-Unis à adopter la stratégie dite du chaos constructif dans la région dans l'espoir de le voir s'étendre vers l'Iran et les autres pays de l'axe de la Résistance. Le «Printemps arabe» qui a été déclenché sous les slogans de la liberté et de la démocratie  n'a pas tardé à montrer son véritable visage «daéchien» qui en est le fils aîné.

Dans cette perspective, «Daech» et les autres groupes terroristes et takfiri sont fabriqués pour constituer un danger pour l'axe de la Résistance. Ils n'ont fait que le prouver là où ils ont pu s'imposer. Ils sont donc un outil opératoire dans la main de l'axe israélo-américain qui les utilise dans les conditions de son impuissance, après les défaites qu'il a encaissées au Liban et à Gaza,  à lancer de nouvelles guerres directes.

Quant à la formation d'une large coalition régionale et internationale pour contrer «Daech», d'après le plan cadre annoncé par Obama et applaudit par les participants au récent sommet de l’Otan, elle ne fait que l'encourager à poursuivre la mise en application de son projet: Sans l'intervention de forces terrestres, la lutte contre «Daech» peut se faire sans la formation d'une telle coalition, car les opérations seront réduites à des bombardements au moyen de drones téléguidés par un ordinateur et qui, au lieu d'éradiquer «Daech», ne feront que du bruit sans effet.

Source: french.alahednews

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir