This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 16 juillet 2014 17:56

Netanyahu, mis au pas! par Abdul Bari Atwan

Netanyahu, mis au pas! par Abdul Bari Atwan
IRIB- Au neuvième jour de la guerre contre Gaza, Netanyahu est pris dans l'embarras,
selin un écrivain et célèbre spécialiste du monde arabe, Abdul Bari Atwan. Tout en critiquant les responsables egyptiens et le projet du cessez-le-feu qu'ils avaient proposaient, il souligne qu'au neuvième jour de la guerre et des agressions contre la bande de Gaza, Benyamin Netanyahu est pris dans un embarras. Dans son éditorialsite publié dans l'édition électronique du quotidien al-Tay al-Youm, il a décrit divers aspects du cessez-le-feu proposé par l'Egypte ainsi que la positon des forces de la résistance à cet égard et à la situation dans laquelle se trouve le régime israélien dans sa guerre contre Gaza. « l'accueil rapide réservé par le Premier ministre israélien au projet du cessez-le-feu de l'Egypte à Gaza et l'ordre émis dans ce sens par le cabinet de sécurité israélien, une heure avant le cessez-le-feu pour l'arrêt des attaques contre la bande de Gaza montrent que ce projet du cessez-le-feu étaient plutôt pour sauver les Israéliens que d'arrêter l'effusion du sang dans la bande de Gaza. C'est pourquoi, les groupes palestiniens l'ont rejeté et dit poursuivre les tirs de missiles jusqu'à la réalisation de leurs exigences » a souligné Abdul Bari Atwan. Tout en critiquant les responsables égyptiens pour avoir annoncé dans les médias leur projet du cessez-le-feu afin de l'imposer aux groupes de résistance et ce après avoir reçu l'aval du régime israélien et des Etats-Unis, il a poursuivi : « Cette action insultante est inacceptable. Si les Egyptiens étaient un médiateur impartial et sain, ils auraient dû négocier avec l'autre partie (la résistance palestinienne), au lieu de vouloir imposer leur projet aux Palestiniens en faveur du régime israélien, par la force d'agression du régime israélien, et la théorie de l'absence d'un équilibre de forces. En effet, les responsables égyptiens auraient dû plutôt se positonner dans le front des oppressés, c'est à dire, les palestiniens qui s font l'objet des agressions d'Israël, au lieu de tenter de leur imposer un cessez-le-feu. Avec une telle attitude, les Egyptiens ne peuvent retrouver le rôle de leadership de l'Egypte » a indiqué encore AbdulBari Atwan dans son article. « les groupes de la résistance qui ont offert jusqu'à présent 200 martyrs et 1500 blessés, ne peuvent plus accepter ce projet du cessez-le-feu, plein d'insultes à l'endroit des Palestiniens et dont l'objectif est d'obliger les Palestiniens à se soumettre aux conditions posées par Israël. Les responsables égyptiens semblent s'être trompés, car ils pensaient que les groupes de la résistance dans la bande de Gaza étaient comme l'Autorité autonome à Ramallah pour se soumettre aux exigences d'Israël et des Etats-Unis, l'Autorité autonome qui se vante de sa coopération sécuritaire avec l'ennemi et se targue d'anéantir le droit au retour des réfugiés dans leur patrie et barre la route à toute intifada voie pacifique aux Occupants » a précise encore dans son article Abdul Bari Atwan. Ce dernier en critiquant les responsables égyptiens d'avoir fermé le passage de Rafah l'unique point de communications des citoyens de la bande de Gaza avec le monde extérieur, ainsi que le projet du cessez-le-feu proposé par l'Egypte, Abdul Bari Atwan écrit : « Ce projet du cessez-le-feu réalise toutes les conditions de Netanyahu pour anéantir la résistance et son arme et de démanteler les infrastructures militaires de la résistance. Et cette agression barbare était en effet destinée à imposer ces conditions à la résistance ».

Et Atwan d’ajouter : «  la position des groupes de résistance qui consiste à poursuivre les tirs de missiles jusqu’à la réalisation totale de leur exigence de la levée du blocus de Gaza, la libération des personnes arrêtées et une vie digne pour deux millions de Palestiniens dans la bande de Gaza est une position légitime et courageuse. Les agressions israéliennes ont échoué et 9 jours après les bombardements des maisons des Gazaouis, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu se trouve dans un véritable embarras.  Il ne peut pas arrêter ses actions sans réaliser ses objectifs de mettre un terme aux tirs de missiles depuis la bande de Gaza. Et il sait très bien que l’offensive terrestre à Gaza serait très coûteuse, du point de vue militaire, financier et politique, car les hommes vaillants de Gaza les attendent dans la bande de Gaza et leur ont de multiples options surprises, dont la dernière était les drones qui ont survolé Tel-Aviv, Ashdod et Ashkelon ».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir