This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 12 juillet 2014 14:46

Palestine : Josué est à l'œuvre, par Ahmad Halfaoui

IRIB-Au départ l'hypocrite légalisation internationale de la légende biblique.
La "Terre promise" est restituée aux sionistes, autoproclamés représentants d'un "peuple élu", lui-même passé à la réalité, au service de la propagande cynique et ignominieuse de la stratégie impérialo-sioniste. Ce faisant, le royaume d'Israël,ressuscité, est doté de l'immunité, au nom des victimes juives du nazisme, venues à point nommé fournir la matière d'un martyrologe, substrat d'une nouvelle religion, en Occident, la Shoah (ou holocauste) que quiconque discute est rendue coupable de  blasphème. Des lois sont votées pour l'occasion, dont celle de Gayssot en France. Plus avant, devant les crimes abominables contre les Palestiniens, oser élever la voix c'est être coupable de racisme antijuif (antisémite dans la sémantique consacrée, car ce racisme doit dépasser tous les autres). La "Terre promise"reconnue par l'ONU, la Palestine dans les faits, peut être conquise. L'armée sioniste, une "armée de défense" selon la définition qui en est donnée,affectueusement dénommée Tsahal, y compris par les médias étrangers, peut tuer à satiété, elle est même soutenue pour le faire. Tant qu'à faire, elle reprend l'œuvre de Josué, selon les attendus de la reconnaissance donnée au mythe par la "Communauté internationale", sous l'euphémisme du "Foyer national juif". Tsahal, débarrassée de l'obligation de légalité et pourvu d'une mission divine, est parvenue à ne plus laisser que quelques poches aux philistins des temps modernes. Bientôt elle aura fini le travail et accompli le vœu de Yahvé, le dieu matriciel du judéo-christianisme et du monothéisme par extension. Son "peuple " aura recouvré ce qu'il lui a donné. Depuis plus de 66 ans, l'entreprise est en cours et, chaque heure, qui passe, apporte son lot de terrain conquis et de Palestiniens tués. Parfois, comme ces jours-ci, il faut desaccélérations et c'est ce que Gaza est en train desubir, de la même manière qu'elle l'a subi il y a 6 ans quand 1500 de ses habitants, sans distinction d'âge ni de sexe, ont été passés aux obus ouau phosphore blanc. Autour, ceux qui lui donnent les moyens et ont le pouvoir d'imposer ledroit applaudissent. François Hollande, le président français, téléphonant à Benjamin Netanyahu, "lui a exprimé la solidarité de laFrance face aux tirs de roquettes en provenance de Gaza", selon un communiqué de l'Elysée. Il lui a, aussi, "rappelé que la France condamne fermement ces agressions". Et en droite ligne de ces épanchements, il a délivré un blanc-seing à l'armée sioniste : "il appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces", a-t-il dit. De son côté, la chancelière allemande, y est allée ausside ses encouragements au massacre. Il faut bienet ce sera ainsi, jusqu'à ce que les prétendants de Josué, conformément au Livre éponyme de la Bible, "s'emparent de tout le pays", "selon tout ce que l'Éternel avait dit à Moïse", qu'il soit donné "en héritage à Israël, à chacun sa portion". Jusqu'à ce que "le pays (soit) en repos et sans guerre".

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir