This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 25 novembre 2013 08:45

Pourquoi Assad n'a plus besoin de Genève II?

IRIB-Selon le site Al Hadath qui publie un article à ce sujet,
" l'Etat syrien n'a désormais plus besoin de la conférence de Genève II"! " Depuis la victoire de l'armée syrienne dans la région stratégique de Al Qusseir , l'équation de la guerre syrienne a changé et le monde porte un regard différent sur l'issue de la crise . les terroristes , eux , s'affaiblissent de jour en jour et perdent les unes après les autres leurs voies d'approvisionnement . les pays occidentaux et Israël ainsi que les sponsors des terroristes doutent de tout ces jours-ci et multiplient les actions "inhabituelles" " illogiques" pour provoquer le renversement d'Assad. cette étrange attitude est somme tout bien compréhensible : les saoudiens et leurs alliés arabes et sionistes s'attendaient à voir Washington en découdre militairement avec Assad, vu que les terroristes étaient incapables de faire quoi que ce soit sur le terrain des combats. mais cette guerre n'a pas eu lieu et les espoirs de Riyad et Cie ont été déçus. où en sont les principales parties impliquées en Syrie en ce novembre 2013?

Turquie ; par crainte de voir le "virus takfiris et qaidiste " contaminer la totalité du territoire turc, le régime d'Erdogan s'est repliée dans une zone dite " grise". si la conférence de Genève II se tient, il est fort possible que le PM Erdogan et son ministre des AE en soient les victimes collatérales vu que l'opposition contre la politique syrienne de l'AKP ne s'est pas démentie à l'intérieur de la Turquie depuis 2011.

Israël :Israël se trouve plus que jamais exposé à une menace existentielle! Ceci étant dit, Tel-Aviv n'a même pas la possibilité de tirer une seule balle, ce qui le mène surtout à composer avec Al Qaida, voire à l'aider , au risque de voir les takfiris un jour ou l'autre se tourner contre Israël

Certains régimes arabes : ces pays au nombre desquels figurent l'Arabie saoudite veulent tirer une vengeance personnelle tant est grande leur haine à l'endroit d'Assad. ces 2tats ont d'ailleurs juré sa perte et ne baisseront pas les bras tant qu'Assad restera au pouvoir . toutefois tout peut arriver et une trop grande insistance pourrait produit l'effet inverse, l'exemple de l'émir Hamad Al Thani étant trop explicite .

Iran : les iraniens ont leur propre lecture de Genève II . les iraniens savent que la victoire est désormais dans le camp de Damas et ne nourrit aucune inquiétude par rapport à la tenue de cette conférence . certains analystes voient même en Genève II une occasion pour l'Iran qui souhaite un partage des rôle au sein de l'axe de la résistance, un partage qui est mieux à même de faire avancer les plans iraniens

France : la France navigue à vue aussi bien en Syrie que dans d'autres dossiers de la politique étrangère. elle ne sait vers où vont ses politiques syriennes . son président, perdant à tout point de vue, a encore du mal à maitriser les protocoles des rencontres internationales . avec lui et soj équipe, la France ne saura jamais ressusciter sa grandeur d'antan

Mais voyons ce qu'en est de la Russie et des Etats Unis : les Etats Unis, Etat pragmatique par excellence sont passés maitres  pour faire et défaire les alliances . les Américains se soucient avant tout de la sécurité d'Israël . En ce sens , Washington ne voit aucun mal à se mette à la table des négociations avec " les parias" sous l'auspice de son ennemi et adversaire la Russie. Les Etats Unis veulent se tirer du pétrin syrien à un moindre frais. c'est d'ailleurs dans le respect de ce principe de pragmatisme que les Américains ont fini par renoncer à une action armée contre la Syrie, face à la fermeté de la Russie, préférant négocier un accord et se rendre même à une conférence de paix.

Russie : La seule partie qui désire réellement un compromis à Genève II est la Russie . de concert avec la Chine, la Russie cherche à consolider les fondement de son nouvel empire. et de remplacer l'ordre unipolaire par un ordre multipolaire. c'est pourquoi elle cherche à convaincre toutes les parties à prendre part à Genève deux et cela dans les moindres délais.

mais qu'en est-il de la position syrienne? Assad le dit à qui veut bien l'entendre que son pays n'a nullement besoin de la tenue de Genève II car il est désormais sûr de sa victoire, de celle de son armée et de son peuple. Au cours d'un entretien avec un journal libanais, Assad a annoncé que Genève est de son point de vue déjà condamné et que le peuple syrien n'a rien à attendre de cette conférence. Au lieu de se contenter d'une demi victoire,  l'Etat syrien cherche à réaliser les objectifs suivants :
 1 En proclamant une amnistie, Assad a accéléré l'effondrement des milices terroristes . ces milices n'ont aucun contrôle sur une grande partie des régions où ils circulent . et une amnistie aide à réduire l'intensité des combats . ceci étant dit, les insurgés armés ont une meilleur connaissance de la situation que les "opposants" pro occidentaux qui ne se mouillent jamais et ne parlent qu'au nom des parties étrangères qu'ils représentent

2 la grande offensive de l'armée syrienne contre ses ennemis a déjà commencé avec la participation du Hezbollah à Alep, à Damas et à Al Qalamoun . ce sont trois batailles qui pourraient assurer la victoire à l'armée arabe syrienne et nettoyer le pays de la présence des groupes terroristes

une majorité de syriens est favorable à une réélection d'Assad car aussi paradoxal que cela puisse paraitre, la guerre arabo occidentale contre la Syrie a montré aux Syriens qui est vraiment de taille à porter les habits de président. l'expérience politique, la subtilité et l'intelligence ont fait d'Assad l'homme de la situation, homme qui pourrait relever le défi du terrorisme et faire ramener la paix dans le pays.  Que Genève II se tienne ou pas, les Syriens semblent avoir fait leur choix : entre Jabra et Assad c'est le second personnage qui a leurs faveurs !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir