This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 19 août 2013 02:43

Israël plonge la région dans un bain de sang pour attaquer l'Iran!! par Mireille Delmarre

Israël plonge la région dans un bain de sang pour attaquer l'Iran!! par Mireille Delmarre
IRIB-Derrière les bains de sang en Syrie, Irak, Egypte, Liban,
il y a la main criminelle de l'entité coloniale sioniste au Moyen Orient soutenu par les US et l'Arabie Saoudite. En Egypte le nouveau Pharaon Al Sisi a le soutien d'Israël et de l'Arabie Saoudite pour massacrer tous ceux qui lui résistent à commencer par les Frères Musulmans. L'armée égytienne protège le front Sud d'Israël de toute attaque de la Résistance palestinienne de Gaza l'armée israélienne concentrant ses troupes au Nord face au front de la Résistance Hezbollah, Syrie, Iran. Israël pousse Washington et Moscou à une dangereuse confrontation dans la région.
 

Les évènements sanglants qui se déroulent actuellement en Egypte doivent être intégrés au Plan S (Sédition) d'Israël qui vise à rasseoir son hégémonie ébranlée dans la région par des défaites militaires successives (Kipour 1973, Liban 2000, Liban 2006) et son incapacité malgré une supériorité militaire hors pair en équipements inclus des armes nucléaires à s'imposer face à un mouvement de Résistance qui bénéficie d'une assise populaire bien plus importante qu'il ne paraït.

En Syrie par exemple le gouvernement d'Assad et l'Armée Nationale Syrienne ont pu enregistrer des victoires face à une déferlante d' attaques terroristes non stop depuis plus de deux ans soutenues par les puissances occidentales grâce à ces soutiens populaires allant crescendo conséquences des actes de barbarie commis par Al Nusra Al Qaeda & C°. La propagande de guerre médiatique elle aussi non stop visant à fomenter la sédition en Syrie sous l'intitulé " guerre civile entre Sunnites et Shi'ites" à échouer car conçue par des esprits nostalgiques issus de la bien pensance colonialiste oubliant le sentiment national syrien profondément encré dans cette vieille nation et son peuple enracinée dans l'histoire régionale et internationale.

Récemment lors de la visite du chef des états majors US Martin Dempsey à Tel Aviv le ministre de la défense israélien, Moshe Yaalon, lui a clairement notifié sa "feuille de route" : "On ne peut permettre à l'axe du mal qui s'étend de Téhéran à Damas et Beyrouth de gagner la guerre en cours en Syrie" qu'il a justifié ainsi :

"L'absence de stabilité dans la région est du à de nombreuses raisons la principale étant le régime iranien et son implication dans toutes les crises qui ont cours au Moyen Orient"

Comme à son habitude l'entité coloniale juive sioniste accuse "son ennemi" des maux qu'elle crée elle-même dans son environnement régional incapable de s'y faire accepter dans le cadre d'un processus de paix négocié d'égal à égal. Car à la source de cette instabilité régionale qui s'étend il y a la volonté de cette entité coloniale juive sioniste illégale reposant sur des chimères ethnoreligieuses de s'imposer par la force poussant à un bain de sang fratricide. Yaalon lui-même l'a révélé interrogé sur la situation en Syrie par le Israël Defense Magazine. Yaalon pense que le bain de sang continuera en Syrie même si Bashar Al Assad quitte le pouvoir affirmant que " il y a des comptes sanglants à régler entre les Alawites et les Sunnites en plus d'autres minorités engagées dans les combats".

On ne peut mieux exprimer le Plan S(Sédition) de l'entité coloniale juive sioniste pour rasseoir sa domination dans la région.

Israël pousse donc les US à intervenir en Syrie voire pire pousse à une confrontation entre Washington et Moscou Au Moyen Orient. Selon le quotidien israélien Yedhiot Ahronot lors de la visite de Dempsey un haut responsable israélien lui a confié que les hésitations de Washington "ne feront qu'accroître l'influence de la Russie dans la région... Les Russes utilisent à leur avantage la faiblesse de l'Amérique dans la région et ils mènent leur combat en tant que superpuissance prouvant ainsi aux pays de la région et au Président Bashar al Assad qu'ils peuvent compter sur eux alors que les américains abandonnent leurs alliés et partenaires"

Concernant l'Iran ce même haut responsable israélien a fourni aux US leur "feuille de route ": presser l'Iran jusqu'à la capitulation" Enfin sur ce qui se passe actuellement en Egypte et le bain de sang en cours il a dit que les Israéliens apprécient plutôt ce qui se passe là bas : " nous pouvons agir avec les Egyptiens les Jordaniens et d'autres pays car nous avons des intérêts communs dans la région et ces jours ci Israël tient bon la rampe".

Israël pousse la Russie et les US à la confrontation dans la région


A l'instar de la collaboration rapprochée Russie Syrie , Israël craint plus que tout un éventuel rapprochement entre la Russie et l 'Egypte des militaires. L'armée égyptienne est totalement dépendante de l'aide annuelle de plus d'1 milliard de dollars attribuée par Washington même si l'Arabie Saoudite et les EAU ont déjà offert à eux deux plusieurs milliards de dollars d'aide finançant clandestinement le coup de Sisi contre Morsi ces deux derniers pays n'ayant pas accepté l'élection des Frères Musulmans à la Tête de l'Egypte.

Si sur la Syrie la Russie l'Arabie Saoudite et les EAU ont des positions tout à fait opposées - Moscou soutenant Assad les deux dictatures monarchiques du Golfe soutenant l'opposition inclus les takfiristes - leurs positions se rejoignent par contre en ce qui concerne les Frères Musulmans considérés par tous comme une substance toxique à éliminer du corps politique moyen oriental.

Moscou voit également d'un bon oeil le retour des militaires égyptiens "laïcs" au pouvoir irrité par la déferlante "islamiste" ayant submergé le Moyen Orient jusqu'à l'arrière cour de la Russie le Nord Caucase qui pourrait à l'instar du Moyen Orient et de l'Afrique du Nord s'embraser sous la poussée des Islamistes manipulés par l'Arabie Saoudite.

Pendant la période soviétique la Russie a entretenu des relations militaires rapprochées avec l'Egypte fournissant armements et conseillers militaires jusquà l'arrivée au pouvoir de Anwar Sadat qui le 18 Juillet 1972 a annoncé l'expulsion d'environ 5000 conseillers militaires russes et de 15000 employés de l'armée de l'air russe stationnés en Egypte. C'est à partir de ce moment là que l'Egypte est devenue totalement dépendante des US qui l'ont obligée à signer un traité de paix avec Israël.

Pour l'instant Obama s'est bien gardé de prendre clairement position contre la junte militaire d'Al Sisi mais ses marges de pression sur ce dernier semblent actuellement limitées pour faire cesser le bain de sang car ce qui est en jeu c'est la survie même de cette caste militaire et ses immenses privilèges économiques. A l'évidence Al Sisi est prêt à détruire les Frères Musulmans et massacrer un grand nombre de ceux qui les soutiennent. Les généraux égyptiens ne sont pas prêts à payer le prix fort pour continuer à bénéficier de la manne financiere militaire américaine. L'Arabie Saoudite, les EAU, le Koweit ont promis 12 milliards de $ d'aide et Moscou pourrait redevenir le principal fournisseur d'armes si besoin était. Ce dernier point peut être un argument de chantage de la junte militaire d'Al Sisi vis à vis de Washington.

La confrontation Moscou Washington ne se limitent plus désormais dans la région à la Syrie mais s'est étendu à l'Egypte.

Jouant sur les relations tendues actuellement entre les deux grandes puissances l'entité coloniale juive sioniste a activé son Plan L (Lobbying) dans les couloirs de la Maison Blanche et du Congrés pour s'assurer que l'aide militaire US ne serait pas interrompue garantissant ainsi la soumission de la junte militaire d'Al Sisi au pouvoir en Egypte.

Israël et le ministre égyptien de la défense Al Sisi sont en contact permanent et selon certaines sources l'entité coloniale juive sioniste aurait assuré Al Sisi que Washington ne couperait pas son aide militaire. En effet récemment une proposition de loi à cet effet présentée au Congrés américain a été repoussée le Lobby juif sioniste ayant fait obstruction via les politiciens véreux achetés par ce Lobby les mettant en garde par courrier de possibles retombées négatives pour Israël si l'aide militaire à l'Egypte était supprimée.

D'autre part les US ne sont pas non plus trés pressés de couper cette aide militaire. L'Egypte constitue avec Israël la Jordanie et les monarchies du Golfe des alliés et surtout des "territoires militairement occupés". Le gouvernement egyptien autorise tout mouvement rapide de troupes US sans feu vert préalable que ce soit dans son espace aérien où dans le Canal de Suez une nécessité absolue pour les guerres menées par les US dans la région ( Corne de l'Afrique, Golfe Persique, Yemen, Afghanistan...). Lors de périodes de conflits les navires de guerre américains bénéficient de traitements préférentiels pour la traversée du Canal de Suez passant en priorité devant d'autres navires. Autre motif de ne pas prendre de décision hâtive c'est que l'administration Obama tout comme les administrations US précédentes tiennent à préserver le traité de paix signé entre l'Egypte et Israël pour protéger l'entité coloniale juive sioniste.

Néanmoins nul n'est sûr à Washington que l'armée egyptienne et le nouveau Pharaon Al Sisi puissent continuer de maîtriser la situation sur le terrain d'autant que les Frères Musulmans continuent d'appeler à des manifestations.

Ce bain de sang en Egypte aurait pu être évité. Selon le Washington Post deux semaines avant l'intervention sanglante d'Al Sisi contre les Frères Musulmans les Américains avec l'aide de l'UE et des pays du Golfe persique étaient sur le point d'obtenir un accord : les Frères Musulmans s'abstiendraient d'appeler à des manifestations de rue en échange de quoi la junte militaire s'engageait à ne pas avoir recours à la violence. Le gouvernement provisoire soutenu par l'armée a décidé de rejeter cet accord et l'armée a commencé son bain de sang contre les manifestants.

Outre le Plan S (Sedition) mis en oeuvre par l'entité coloniale juive sioniste dans les pays arabes voisins, Tel Aviv a également activé son Plan D( Destruction) des armées dans la région capables de s'opposer militairement à son hégémonie. Il en va ainsi de l'Irak dont l'armée a été complètement dissoute et remplacée par une armée de sous traitants dépendante entièrement des US à la fois pour la fourniture en armements en entraînements... Actuellement en Syrie c'est les capacités de l'Armée Nationale Syrienne pour se défendre contre toute attaque d'Israël qui sont visées l'objectif étant de l'épuiser dans des combats de type guerillas menés par des mercenaires islamistes. La soumission de l'armée égyptienne semble ne pas suffire à l'entité coloniale juive sioniste dont le but est d'en faire une armée de supplétifs pour combattre la résistance palestinienne qualifiée de "terrorisme" et ainsi servir à protéger le front Sud d'Israël l'armée israélienne pouvant concentrer un maximum de troupes sur son front Nord - Liban Syrie- en prévision d'une attaque contre l'Iran.
[

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir