This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 27 mai 2013 01:06

RĂ©sultat du conflit syrien : La grande surprise !

IRIB-Yahia Gouasmi, président du Parti Anti Sioniste,
est interviewĂ© par le journal « PAS L’Info ! », suite Ă  la proposition russe et amĂ©ricaine d’une confĂ©rence internationale consacrĂ©e Ă  la Syrie, alors que les Ă©vĂ©nements prennent une tournure favorable au gouvernement, Ă  l’armĂ©e et au peuple syriens.

Il y a eu derniĂšrement la rencontre entre John Kerry [secrĂ©taire d’Etat amĂ©ricain, ndlr] et SergueĂŻ Lavrov [ministre russe des Affaires Ă©trangĂšres, ndlr] qui annonçaient une confĂ©rence internationale consacrĂ©e Ă  la Syrie. Quelle est votre analyse Ă  l’égard de cette initiative, et pourquoi la Russie et les Etats-Unis ?

Il s’agit des deux grandes puissances qui se partagent les orientations internationales d’aujourd’hui. Leurs dĂ©cisions doivent ĂȘtre similaires, afin d’éviter toute contradiction et tout conflit entre elles.

Cette confĂ©rence est notre souhait. Nous l’attendions afin que les protagonistes (le gouvernement de Bachar al-Assad et l’opposition) soient rĂ©unis autour d’une table des nĂ©gociations pour rĂ©soudre le problĂšme syrien, Ă  condition cependant, que cette initiative associe tous les acteurs de cette guerre et tous les amis de la Syrie dont les motivations sont l’entente et la paix. Dans ce cas seulement, la dĂ©marche sera bĂ©nĂ©fique.

Malheureusement et selon les derniĂšres nouvelles, le prĂ©sident syrien n’est pas trĂšs enthousiaste Ă  l’idĂ©e de nĂ©gocier avec les terroristes. Nous nous trouvons donc, devant un dilemme. L’idĂ©al serait de parvenir Ă  une entente qui conduirait Ă  la paix.

Il faut rĂ©concilier le peuple de Syrie et arrĂȘter cette guerre factice qui oppose les syriens et le monde arabe, en cessant d’envoyer des pseudo-islamistes. La Syrie est le seul pays rĂ©sistant Ă  l'’entitĂ© sioniste.

Un front vient de s’ouvrir contre l’entitĂ© sioniste dans le plateau du Golan. C’est une nouveautĂ© ; nous avions appelĂ© de nos vƓux que les combattants prĂ©sents dans la rĂ©gion, retournent leurs armes contre l’entitĂ© sioniste d'IsraĂ«l. Si c’est le cas, nous sommes rentrĂ©s dans une nouvelle Ăšre, et le conflit va s’intensifier.

Allons-nous vers une libération du Golan ?

Nous allons vers des soucis majeurs pour les IsraĂ©liens. Le reste, c’est de l’inconnu.

Est-ce-que vous avez des Ă©chos de la Syrie ? Si oui, quels sont-ils ?

Je reçois, au minimum, 5 appels par jour de Syrie : de Damas et des points chauds. La victoire s'annonce Ă  l’horizon, Ă  moins que le conflit ne reparte de plus belle comme certains le pensent. Alors la Syrie aura retrouvĂ© ses frontiĂšres et sa sĂ©curitĂ©. Lors du dernier appel reçu, j’apprenais que la route entre Deraa et Damas est ouverte. Les gens nous disent que maintenant il n'y a plus d'inquiĂ©tude Ă  avoir, la sĂ©curitĂ© s’est amĂ©liorĂ©e, la nourriture est en abondance, et les choses ont l'air d'aller beaucoup mieux qu'avant.

L’ASL [ArmĂ©e syrienne libre, ndlr] et le Front al-Nosra ont dĂ©clarĂ© qu’ils se sentaient un peu pris au piĂšge. Vous l’aviez vous-mĂȘme dĂ©jĂ  indiquĂ© lors d’une prĂ©cĂ©dente intervention. Pourriez-vous nous en dire plus ?

Les choses vont tellement vite que nous aurions dĂ» faire cette intervention, il y a deux mois et non pas il y a trois semaines seulement
 Nos renseignements Ă©taient bons ; nous avions appelĂ© Ă  une rĂ©conciliation avec dĂ©pĂŽt des armes de la part de toutes les parties, avec l’accord et le pardon du prĂ©sident Ă  ces pseudo-djihadistes qui sont nombreux. Aujourd’hui, prĂšs de quatre mille d’entre eux se dirigent vers l’Arabie saoudite, oĂč ils ne sont pas les bienvenus. D’ailleurs, le roi a fait des dĂ©clarations dans lesquelles il critique les pseudo-savants musulmans qui ont appelĂ© au Djihad
 Quel revirement du roi saoudien ! Il faut faire preuve de patience. Cependant, le plan est diabolique : on envoie des jeunes en Syrie, d’oĂč on ne les laisse pas repartir ! Les sionistes et l’OTAN sont trop forts, ils ont une longueur d’avance, et nous ne pourrons les rattraper que si nous sommes unis et qu’ils ne rĂ©ussissent pas Ă  nous diviser !

Les derniers attentats, qui ont eu lieu en Turquie, ont suscité le mécontentement de la population turque, des manifestations ont eu lieu contre Recep Tayyip Erdogan et non contre Bachar al-Assad. Quelle influence peut avoir cette réaction sur le gouvernement turc ?

Tout d’abord, il faut savoir que ce Erdogan est un malade. Se laisser influencer par le sionisme et se lancer, avec le Qatar et l’Arabie saoudite, dans une telle aventure, dĂ©montre son inconscience. En Syrie et en Turquie, il y a Ă  peu prĂšs vingt millions de Alaouites qui sont trĂšs solidaires, et les frontiĂšres n’altĂšrent pas leur solidaritĂ©. Accepteront-ils de laisser le gouvernement pseudo-islamiste d’Erdogan s’ingĂ©rer dans les affaires de la Syrie ?

Les manifestations que vous évoquez ont été manipulées par l'Occident, qui a fait croire que les manifestants étaient contre la Syrie alors que ceux-ci soutenaient Bachar al-Assad et la Syrie, aprÚs le double attentat en Syrie ! Il y a eu des manifestations qui ont mobilisé des foules, en signe de soutien au président Bachar al-Assad !

À l'heure oĂč nous parlons, il y a une grande panique. Les plans, les rĂ©flexions, les rĂ©unions et les rencontres des Ă©tats-majors se font dans un but prĂ©cis : Ă©viter le pire. Par exemple, la rencontre entre Netanyahu et Poutine a Ă©tĂ©, selon la presse, l’occasion d’aborder la livraison d’armes par la Russie Ă  la Syrie. Mais en rĂ©alitĂ©, ce n’était pas le point central de cette rencontre. En effet, pendant cette rĂ©union, Netanyahu a cherchĂ© Ă  obtenir la garantie qu’il n’y aurait pas de rĂ©percussion dans l'entitĂ© sioniste, une fois la guerre en Syrie finie !

Quelles seraient les consĂ©quences d’un Ă©chec pour l'USraĂ«l ?

Le Golan est maintenant ouvert et il y a deux fronts : d’un cĂŽtĂ© le Hezbollah syrien et de l’autre, le Hezbollah libanais qui a maintenant la permission de libĂ©rer le Golan. C’est pourquoi, les discussions actuelles tournent autour des garanties que peut obtenir l’entitĂ© sioniste. Auront-elle ces garanties ? C'est une discussion.

Pour ce qui est des missiles, il y en a dĂ©jĂ  pour protĂ©ger la Syrie et il y en aura d'autres encore plus perfectionnĂ©s. Mais le problĂšme pour les Etats-Unis, la France, IsraĂ«l et les pays voisins est de savoir si ces missiles livrĂ©s peuvent atteindre les navires. L’OTAN peut frapper la Syrie Ă  partir de ses navires et toute la question est de savoir si la Syrie peut riposter et donc frapper les navires de l’OTAN. Dans ce cas, nous entrons dans une thĂ©orie de guerre oĂč les dĂ©gĂąts seront beaucoup plus importants.

Quel était le but exact des frappes israéliennes contre la Syrie ?

Elles avaient un double objectif : Les IsraĂ©liens ont bien conscience aujourd’hui que lĂ  oĂč il mettent leur main, le malheur leur tombe dessus. Ils pensaient affaiblir un peu plus le gouvernement de Bachar al-Assad pour pouvoir ensuite affaiblir les pseudo-islamistes, le Hezbollah et enfin l’Iran. Tel Ă©tait leur plan.

Aujourd’hui, les choses sont contraires Ă  leurs espĂ©rances, ils sont dans une situation inĂ©dite. Ils seront donc contraints d’agir diffĂ©remment, mais pour agir diffĂ©remment, il leur faut des alliances et des soutiens. Ils ont dĂ©jĂ  une alliance avec le monde arabe, Ă  travers l’Arabie saoudite, le Qatar et d’autres pays pseudo-musulmans.

Deux options sont possibles : Soit l’armĂ©e est aguerrie pour affronter cette guerre, soit elle ne l’est pas et dans ce cas, le peuple ne suivra pas et abandonnera rapidement ses dirigeants. Mais aujourd’hui, l’armĂ©e syrienne est aguerrie et le peuple aussi.

Cependant, il y a une situation inĂ©dite ; il y a dĂ©sormais deux Hezbollah Ă  prendre en compte s’il y a guerre : celui du Liban et celui de Syrie. Ce sont deux armĂ©es puissantes et aguerries qui se trouvent au Golan et qui ont Ă©tĂ© prĂ©parĂ©es par IsraĂ«l, Ă  son insu !

C’est un fait nouveau, cette guerre d’un genre nouveau sera une surprise pour l’OTAN, d’autant plus qu’elle sera soutenue et alimentĂ©e par les Chinois et les Russes


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
RafraĂźchir