This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 29 avril 2013 06:09

Les espions jordaniens, en mission, en Syrie et au Liban?

Les espions jordaniens, en mission, en Syrie et au Liban?
IRIB- Le roi de Jordanie n’a, apparemment, pas rompu ses relations avec Damas,

mais il a mobilisé tous ses services sécuritaires, militaires et de renseignements, au service de la mise en application des scénarios anti-syriens. Selon l’Agence de presse Fars, depuis Damas, le roi de la Jordanie n’a jamais joué un rôle si remarquable, dans les évolutions du Moyen-Orient, et ses politiques se limitaient toujours aux positions régionales de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis. La famille royale de Jordanie n’a jamais entrepris aucune démarche constructive et positive, en faveur du peuple opprimé palestinien. Les services de renseignement jordaniens sont en lien directe avec l’américaine, CIA, et les Britanniques, MI5 et MI6, de même qu’ils ont mené des coopérations, sans pareil, avec le service de renseignements du régime du Shâh d'Iran déchu. Le service de renseignements jordanien contribue, dans l’identification et l’arrestation des combattants palestiniens et les leaders des groupes combattants arabes. A l’heure actuelle, le monarque de la Jordanie a mobilisé tous ses services de sécurité et de renseignements, dans le sens des agissements hostiles des ennemis de la nation et du gouvernement syriens. Le service de renseignements jordanien fournit les différents types de facilités à tous les services d’espionnage appartenant aux ennemis de la Syrie soit arabes, soit non-arabes. C’est ainsi que le gouvernement jordanien fournit une partie des dépenses de la Cour et de la famille royale. La Jordanie n’a jamais opté pour une politique et une position indépendante, mais elle sait, toutefois, que l’alignement sur les ennemis de Damas ne sera pas dans l’intérêt de sa monarchie. Personne n’oublie le rôle des services de renseignements jordaniens, dans l’occupation de l’Afghanistan et de l’Irak, par l’armée américaine, et dans les violences ayant déstabilisé, alors, Kaboul et Bagdad. En outre, les racailles qui semaient la terreur, dans la ville de Zarqa, et dans les prisons des villes d’Amman et de Zarqa, avaient été formés, par la CIA et le service de renseignements jordanien.

A présent, c’est le même service, qui libère les prisonniers salafistes jordaniens, avant de les envoyer, en Syrie, où ils rejoingnent le Front Al-Nosra et d’autres bandes takfiries et wahhabites. Les terroristes, libérés des prisons jordaniennes, contribuent au massacre, aux destructions et aux violences faisant rage, en Syrie. Les Salafistes takfiris reconnaissent, eux-mêmes, que 500 Salafistes jordaniens combattent, actuellement, le gouvernement Assad, et que 30 d’entre eux ont été tués, en Syrie. Deux ans se sont écoulés, depuis le début de la crise, en Syrie, et le rôle des services de sécurité et de renseignements jordaniens se renforce de plus en plus, dans la formation et l’organisation des rebelles syriens. Ils tentent, également, de déstabiliser les villes et les provinces sunnites irakiennes, pour, ainsi, empêcher le gouvernement Maliki d’apporter son soutien, à Damas. Au Liban, les services de sécurité et de renseignements jordaniens favorisent la mise en application des scénarios du régime sioniste, des Etats-Unis et de leurs alliés. Dans la foulée, une jeune femme palestinienne, qui habite, dans le camp Aïn al-Halva, à Beyrouth, vient d’être arrêtée, par les forces sécuritaires libanaises. Cette jeune palestinienne dirigeait un réseau de prostitution et de distribution de drogue, dans le camp.  La femme a avoué avoir caché, dans sa maison, sept paquets d’explosifs, sous la supervision d’un service de renseignement jordanien. 

Lesdits paquets étaient destinés à assassiner des leaders des groupes islamiques libanais et palestiniens et à semer la terreur, au Liban. Reste à savoir pourquoi ladite femme a été libérée et reconnue non-coupable par l’appareil judiciaire libanais.

Voici les questions qui se posent même, au sein de la Jordanie :

1- Que font les services de renseignements jordaniens, au Liban ? Quels sont leurs objectifs ?

2- Les objectifs, poursuivis par les services de renseignements jordaniens, au Liban, assurent-ils la sécurité nationale de la Jordanie et les intérêts de la monarchie ? Sinon, sont-ils au service de quelles priorités de la Jordanie ?

3- Les missions des services de renseignements jordaniens favorisent-elles les visées des services d’espionnage américains, britanniques et sionistes ? Ou sont-elles une partie des projets des pays arabes littoraux du golfe Persique ?

4- Embraser la guerre, en Syrie, et déstabiliser le Liban, cela garantirait-il les intérêts de la monarchie jordanienne ? L’alignement sur les ennemis de la région résoudrait-il les problèmes économiques de la population jordanienne ?

La réponse aux questions posées ci-dessus fait preuve du rôle destructeur de la Jordanie, dans les évolutions en cours, dans la région, d’autant plus que celle-ci apporte son soutien indéfectible à l’Occident et à ses alliés arabes, pour porter atteinte à la Syrie et aux autres pays de la région.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir