mercredi, 01 août 2012 00:34

La fin de l'Etat-nation syrien, sur l'écran!, par Konstantin Garibov

La fin de l'Etat-nation syrien, sur l'écran!, par Konstantin Garibov
IRIB- L’Occident utilise, largement, le scénario libyen, pour le renversement du régime à Damas.

Sur tous les fronts, a lieu une guerre informationnelle. Le plus grand journal autrichien "Die Kronen Zeitung" s’y est joint. Il a utilisé le Photoshop, dans le reportage sur la guerre en Syrie.

C’est pareil aux vidéos truquées faites dans des studios du Qatar et payées par l’Arabie saoudite sur les atrocités du régime de Mouammar Kadhafi contre les Libyens. Alors, les Qatariens étaient attrapés en flagrant délit de production des faux documents, sur les événements, en Libye, par plusieurs journaux arabes respectables. Maintenant, les bloggeurs ont dévoilé un mensonge du journal autrichien "Die Kronen Zeitung". Celui-ci a publié la photo de la famille des réfugiés, sur fond de la ville détruite d’Alep – la capitale économique de la Syrie. Un homme avec un enfant dans les bras et une femme portant un hijab longent une rue, en proie aux flammes. Et sous la photo, il y a cette explication : l’armée d’Assad se fraie le chemin avec les chars, vers Alep, où les rebelles se sont établis. Les bloggeurs ont pu accuser le journal d’avoir recouru au Photoshop, grâce à la collection de photos de l’agence de presse Européenne E?? (?uropean pressphoto agency). Elle a reproduit la même famille syrienne, sur fond d’un paysage municipal ordinaire, transformé, par les efforts des artisans du Photoshop, en ruines.

La Voix de la Russie possède, aussi, des preuves que l’Occident attise exprès la situation, à Alep. Une d’elles, c’est le témoignage d’un habitant de la ville Anfouan ach-Chakhabi.

«On ne peut pas traiter de tranquille la situation, à Alep, bien sûr, mais elle n’est pas intolérable. En tout cas, elle est différente de ce qui est décrit par les médias étrangers. Les troupes gouvernementales évincent les rebelles de la ville, dans les jours qui viennent, ils la libéreront. À propos, plusieurs d’entre eux déposent, bénévolement, les armes. Dans certains quartiers d’Alep, il y a des collisions avec les rebelles, dans d’autres – tout est tranquille. Surtout que maintenant, c’est le Ramadan. À Tartous et Latakia, en général, on ne sait rien sur les rebelles, ils n’y étaient pas. Les gens vivent tranquillement, vont au travail».

Autour du sujet des rebelles, il y a aussi une guerre propagandiste intense. L’Occident les présente comme les porte-parole des intérêts de tous les Syriens, faisant la guerre contre le régime de Bachar al-Assad.

En s’appuyant, en premier lieu, surtout, sur la jeunesse trompée, les États-Unis, une série de pays de l’Europe et du golfe Persique comptent renverser le régime de Bachar al-Assad. Et, en outre, il y a déjà des scénarios de la transmission du pouvoir. Le ministre de la Défense des États-Unis, Léon Panetta, a déclaré que Washington se produisait, pour la préservation de l’appareil d’État de la Syrie, après le départ d’Assad. C’est nécessaire pour garder la stabilité dans le pays. Il est très important que nous ne répétions pas les erreurs admises, en Irak, a souligné Panetta.
Il s’en suit qu’au Pentagone, on a, déjà, tout décidé – pour Assad, et pour les Syriens.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir