This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 31 janvier 2012 15:51

Iran/sanctions: le racisme anti-européen d'Israël!, par Myriam Abraham

Iran/sanctions: le racisme anti-européen d'Israël!, par Myriam Abraham
IRIB- Depuis des mois, Israël agite la menace d’une attaque militaire contre les installations nucléaires de l’Iran, en représailles au développement du programme nucléaire pacifique iranien, parce que les Sionistes veulent, absolument, conserver leur hégémonie régionale nucléaire, dans une partie du monde où les populations les considèrent comme des intrus.
Malgré son armement ultra moderne, fourni, gracieusement, par son Parrain américain, grâce aux taxes prélevées sur les citoyens américains que les élus du Congrès US et le président lui-même corrompus par les Lobbies juifs sionistes US distribuent généreusement à Israël, ce dernier est dans l’incapacité de mener une attaque militaire contre les installations nucléaires iraniennes qui soit couronnée de succès. Selon un article du "Wall Street Journal" d’Adam Entous et Julian E. Barnes du 28/01/2012, intitulé «Pentagon Seeks Mightier bomb vs.Iran,  les planificateurs de guerre, au Pentagone, sont arrivés à la conclusion que leurs bombes conventionnelles, même les plus puissantes, ne pourraient détruire les installations nucléaires iraniennes, profondément, enfouies, et dont les fortifications ont été renforcées. Les bombes Bunker Buster (Massive Ordnance Penetrator - MOP dont certaines ont été délivrées, en Israël ), les plus puissantes testées, sont incapables de détruire ces installations nucléaires souterraines iraniennes. Seules, des bombes nucléaires, le pourraient.

Le Pentagone s’est précipité, auprès du Congrès, pour obtenir, en secret, des financements, pour la fabrication (par Boeing Co) de "MOP" encore plus puissantes, alors que certains experts considèrent que des bombes conventionnelles, quelle que soit leur puissance, ne pourront détruire ces installations nucléaires souterraines iraniennes. Dans son discours de l’Union, prononcé, mardi dernier, Obama vient de réaffirmer, comme son prédécesseur G.W.Bush, que «toutes les options sont sur la table». Ceci inclut-il, compte tenu des conclusions tirées par le Pentagone, sur l’inefficacité des "MOP" actuelles, que l’option d’une attaque nucléaire - US ou Israélienne ou des deux, car ils coopèrent, étroitement, l’un n’agissant pas sans l’autre - est envisagée ? «Aucun doute que l’Amérique est déterminée à empêcher que l’Iran obtienne une arme nucléaire et "je ne retirerai de la table aucune option, pour y parvenir", a déclaré Obama. Même avec une capacité de pénétration renforcée, les "MOP" pourraient endommage,r sérieusement, les installations nucléaires souterraines de l’Iran, mais pas les détruire, complètement, selon les dires du Secrétaire américain à la Défense, Léon Panetta, interviewé par le WSJ.

Donc, si les US, première puissance mondiale, en matière d’armement (production utilisation exportation) reconnaissent être incapables de détruire les installations nucléaires souterraines iraniennes, il en va de même de l’armée israélienne, moins bien équipée. A Tel-Aviv, on sait, pertinemment, qu’actuellement, une attaque contre les installations nucléaires souterraines de l’Iran seront vouées à l’échec, ce, d’autant plus que de nombreux facteurs inconnus rentrent, aussi, en ligne de compte.(Défense aérienne iranienne, qualité des fortifications etc…) Donc, la politique du régime sioniste vise - en concertation avec l’administration Obama et les dirigeants des Etats membres de l’UE serviles - à «faire monter la mayonnaise», en ce qui concerne les menaces d’attaques, en Iran. Cela inclut, également, toutes les manœuvres et exercices conjoints ou «jeux de guerre», dont ceux US-Israël, dernièrement, annoncés, en fanfare, concernant le déploiement des systèmes de missiles anti-missiles, en Israël et ailleurs.

Tout ceci procède d’un scénario «hollywoodien» servant de base à une monstrueuse propagande médiatique mondiale, pour obtenir, par ce chantage mafieux, gain de cause. Plus de sanctions drastiques contre l’Iran ou bien nous les attaquons, avec toutes les conséquences imprévisibles que cela comporte. Les Iraniens ne sont pas dupes, qui ont qualifié toutes ces manœuvres de «guerre psychologique», mais restent, néanmoins, extrêmement, vigilants, en se préparant à toute éventualité.

Sur la scène politique mondiale, le régime sioniste ne défend que ses intérêts politiques coloniaux ethno-centristes et n’a que faire des 99%+++ d’êtres humains, non sionistes, peuplant la planète. Même, l’éventualité d’un grand nombre de «dommages collatéraux»  ne les concernent pas, insensibles qu’ils sont à «l’Autre», le Goy. Sous l’emprise des puissants lobbies sionistes, activement, engagé,s dans une course contre la montre, en soutien à une guerre contre l’Iran, mais conscients de l’impossibilité actuelle de lancer une attaque militaire conte ses installations nucléaires souterraines, une véritable guerre économique a, donc, été déclarée à l’Iran, dont les effets boomerang commencent, déjà, à se faire sentir, principalement, en Europe, zone la plus touchée, actuellement, par la récession économique, qui va, d’ailleurs, continuer, en 2012. Les prix à la pompe ont flambé et ce n’est que le début. Cela affecte peu les US et Israël, ce dernier important, majoritairement, son pétrole d’Azerbaïdjan.

En réponse aux nouvelles sanctions drastiques prises contre ses exportations de pétrole et sa Banque Centrale, le parlement iranien travaille sur un projet de loi visant à stopper toutes les exportations de pétrole vers les pays de l’UE, dont la décision d’embargo devait prendre effet, dans six mois, le temps de remplacer ces importations de pétrole iranien. Les Gardiens de la Révolution se sont déclarés prêts à ratifier toute loi qui protège les intérêts de l’Iran, donc, mettre au service de l’application de cette loi leur expertise militaire, notamment, en matière maritime.Certains pays comme la Grèce 30% d’importation de pétrole iranien), l’Italie (8%) , L’Espagne (12%) particulièrement, dépendants du brut iranien et très vulnérables, économiquement, vont les premiers ressentir, durement, l’effet boomerang de ces sanctions.

En Grèce la coalition des partis de gauche a dénoncé la décision de l’UE d’embargo du pétrole iranien l’accusant de s’aligner sur les politiques va en guerre des US et d’Israël et de se montrer hypocrite sur le nucléaire israélien qu’elle ne dénonce pas réaffirmant l’opposition de la coalition à toute nucléaire militaire pour n’importe quel pays.On parle déjà de famine en Grèce du jamais vu depuis l'occupation nazie pendant la seconde guerre mondiale.Après la dictature de l'Allemagne nazie, la dictature financière de l'UE dominée par l'Allemagne post nazie.Non seulement les US sont sous dictat juif sioniste mais également l'Allemagne qui a équipé - et continue de le faire - Israël de sous marins nucléaires.

En Italie, selon des déclarations faites à Bloomberg par le directeur des raffineries de pétrole, en Italie, Piero De Simone, à la tête d’"Unione Petrolifera", l’embargo de l’UE, sur le pétrole iranien, va avoir, comme conséquence, la fermeture de 70 raffineries de pétrole, en Europe. Il s’est, également, dit inquiet du fait que les importateurs asiatiques qui, eux, n’appliqueront pas les sanctions, pourront importer le pétrole iranien, le transformer et vendre les produits transformés aux Européens, réalisant, au passage, une plus value importante.

"Des pays asiatiques, qui n’appliquent pas l’embargo, peuvent acheter le pétrole iranien à prix réduit et nous vendre des produits raffinés bon marché", a-t-il ajouté. «Les Iraniens devront exporter leur production quelque part et je suis sûr qu’ils trouveront des acheteurs». L’Inde a, d’ailleurs, déclaré qu’ele n'appliquerait pas l’embargo, idem pour la Chine, ces deux pays vont payer avec leur monnaie ou de l’or, contribuant, ainsi, à affaiblir le pétrodollar.

Le directeur exécutif de "Shell" (Royal Dutch Shell) a tenu des propos allant, auss,i dans ce sens. Pour lui ce sont les acheteurs de pétrole qui vont pâtir des sanctions de l’UE contre le pétrole iranien. «D’un point de vue purement commercial, les perdants sont les consommateurs, car, finalement, cela produit plus de volatilité et fait monter le prix du pétrole» a déclaré Peter Vose,r au Forum économique mondial de Davos, vendredi. En début de semaine le "FMI" a, également, déclaré que l’embargo contre le pétrole iranien provoquerait une hausse de 20 à 30% du prix du brut, sur le marché mondial.

En obéissant servilement aux US et à Israël, l’UE ne défend pas les intérêts des populations européennes, se montre, ainsi, une fois de plus, incapable d’assurer un avenir décent aux populations de ses Etats membres. En fait, l’UE participe, même, volontairement, à la déstabilisation économique, voire, aux menaces sur la paix mondiale que les Juifs sionistes ont provoquées, de par leurs attitudes coloniales racistes, ethnocentriques. Cette discrimination, voire, ce racisme israélien que l’on voit à l’œuvre, doit être dénoncé, selon ce principe ethique indéfectible qui est :  "Ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas que les autres te fassent".

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir