This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 28 octobre 2011 10:44

Nayef nommé prince héritier, où va l'Arabie saoudite?

IRIB- Le puissant ministre de l'Intérieur d'Arabie saoudite, en poste, depuis 36 ans, le prince Nayef Ben Abdel Aziz, 78 ans, a été nommé, jeudi, par décret du cabinet royal, prince héritier.
Le prince Nayef a été, également, confirmé, dans ses fonctions de ministre de l'Intérieur, et désigné vice-Premier ministre, devenant, ainsi, le deuxième, dans l'ordre de succession, dans le pays. Le décret n'a pas évoqué le poste de ministre de la Défense, resté vacant, après le décès du prince héritier disparu. Une nomination à la tête du ministère de la Défense est attendue, avec intérêt, par les milieux politiques, qui estiment que le choix éventuel à ce poste stratégique d'un prince de la troisième génération des Al-e Saoud serait un indicateur, sur une volonté de rajeunissement d'une direction, accaparée, jusqu'ici, par les fils octogénaires ou septuagénaires du fondateur du royaume, le roi Ibn Saoud.

 

Ainsi, le roi Abdallah, 87 ans, avait quitté, samedi, un hôpital de Riyad après une opération au dos, qui avait consisté à "corriger un relâchement du ligament stabilisateur autour de la troisième vertèbre", le jour même de l'annonce du décès du prince Sultan. Le roi avait, déjà, été opéré, en novembre 2010, à New York, d'une hernie discale, compliquée d'un hématome, puis, avait subi une deuxième opération, début décembre.

Le vice-président américain, Joe Biden, venu, jeudi, à Riyad, à la tête d'une importante délégation civile et militaire, pour présenter les condoléances des Etats-Unis, après la mort du prince Sultan, a quitté, en soirée, la capitale saoudienne, sans rencontrer le roi Abdallah, a-t-on indiqué de source américaine.

Ce personnage austère est considéré comme plus conservateur que le roi Abdallah, 87 ans, un prudent réformateur. Comme son frère, le prince Sultan, décédé, samedi, et qu'il remplace comme prince héritier, le prince Nayef a des ennuis de santé. Selon des spécialistes du royaume, il souffrirait d'un cancer et aurait été soigné à l'étranger  en avril. Ministre de l'Intérieur, depuis 36 ans, le prince Nayef s'est imposé comme le rempart de la dynastie des Al-e Saoud, sévissant contre toute forme d'opposition. Le prince est connu, pour entretenir de bonnes relations avec les milieux Wahhabites, opposés à une évolution du royaume ultra-conservateur, et à un changement, à Bahrein. Il est, par ailleurs, le tenant d'une ligne dure, à l'égard de l'Iran, vouant une profonde méfiance envers ses dirigeants.

Le nouveau prince héritier a de solides relations, dans le monde arabe. Il a, selon des diplomates, joué un rôle, dans la décision du royaume d'accueillir le président tunisien déchu, Zine El Abidine Ben Ali, et d'envoyer des troupes, à Bahreïn, pour aider à la répression du mouvement de contestation populaire.

Faisant preuve de conservatisme, le prince héritier déclare ne pas voir l'intérêt d'élections, au Conseil consultatif, dont les 150 membres sont nommés, ni de la présence de femmes, dans cette instance. Plus encore, il avait défendu les hommes de la police religieuse qui ont été, souvent, accusés de brutalité et d'abus. Ces derniers mois, ses services ont veillé à ce qu'aucune manifestation n'ait lieu dans le pays. Il a tenu à remercier, publiquement, les Saoudiens de ne pas avoir suivi les appels, dans ce sens, lancés par des activistes locaux.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir