This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 01 août 2015 07:18

Afrique Hebdo

Nous vous proposons l'Afrique Hebdo, une émission consacrée aux imp
ortants évènements marquant l'actualité africaine

L'armée tchadienne tue 117 terroristes de Boko Haram
L'armée tchadienne a affirmé, jeudi dans un communiqué de presse, avoir tué 117 éléments de la secte terroriste de Boko Haram tués ces deux dernières semaines au cours des combats dans la zone du Lac Tchad. Des matériels de Boko Haram ont été également détruits, plusieurs embarcations et armes de différents calibres récupérés, ajoute le texte de l'état-major général tchadien qui déplore 2 morts et 2 blessés dans ses rangs "Le ratissage continue et le bilan définitif sera communiqué ultérieurement", a indiqué l'état-major tchadien.
Depuis deux semaines, des terroristes de Boko Haram tentent de s'infiltrer dans les îles du Lac Tchad pour perpétrer des attaques contre des paisibles citoyens. Face à cette situation, les forces de défense et de sécurité du Tchad ont lancé une offensive pour débusquer et neutraliser les terroristes des îles Koungya et Merikouta et des villages Choua et Blarigui.

L'Union africaine préoccupée par la poursuite des combats au Soudan du Sud
L'Union africaine (UA) a réaffirmé son inquiétude profonde sur la situation au Soudan du Sud marquée par la poursuite des combats et les attaques contre les civils. Elle a fait cette cette déclaration samedi après que son Conseil de paix et de sécurité eut reçu le rapport de la Commission d'enquête de l'UA sur le Soudan du Sud et discuté de cette crise vendredi. Le Conseil a déclaré condamner, dans les termes les plus fermes, toutes les violations de l'Accord de cessez-le-feu conclu le 23 janvier 2014 et les attaques contre les civils ainsi que les organisations humanitaires. Le Conseil s'est dit profondément déçu par la réticence continue et le manque de volonté politique des leaders des belligérants pour parvenir aux compromis nécessaires pour la conclusion d'un accord pouvant mettre fin au conflit. Le Conseil de paix et de sécurité "accepte, si c'est nécessaire, de déployer une force africaine" au Soudan du Sud, indique la déclaration de l'UA, qui réaffirme le soutien de l'UA à la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (UNMISS).
Congo : l'opposition lance un dialogue national alternatif

Les forces politiques et sociales congolaises opposées au changement de la Constitution de 2002 ont entamé dimanche un dialogue national alternatif à Brazzaville, avec la participation de plusieurs dizaines de délégués venus principalement des partis d'opposition ainsi que des formations politiques dissidentes de la majorité présidentielle. Ces partis, groupements politiques, plateformes et mouvements citoyens sont engagés dans la lutte pour le respect de l'ordre constitutionnel et favorables à l'alternance démocratique et apaisée en 2016. Ce rendez-vous se veut d'être une alternative aux conclusions issues du dialogue national inclusif tenu à Sibiti (ville à 200 km de Brazzaville) et qui n'ont pas satisfait les exigences de l'opposition, surtout en ce qui concerne la réforme des institutions. Au terme du dialogue à Sibiti, une large majorité des participants s'est prononcée pour le changement de la Constitution de 2002.

Au cours de ce forum dans la capitale, qui va s'achever mercredi prochain, les participants vont discuter de deux principaux points, à savoir la gouvernance électorale et le respect de l'ordre constitutionnel.

Côte d'Ivoire : la liste électorale provisoire remise aux partis politiques

La Commission électorale indépendante (CEI) de la Côte d'Ivoire a procédé mardi à Abidjan à la remise officielle de la liste électorale provisoire aux partis et groupements politiques pour observations en prélude à l'élection présidentielle d'octobre du pays. Lors d'une cérémonie au siège de l'institution, chaque parti politique a reçu des mains du président de la CEI, Hamed Bakayoko, une carte mémoire contenant la liste de 6, 3 millions d'électeurs. "Vous pouvez donc consulter cette liste jusque dans les moindres détails et nous faire vos observations", a dit le président de la CEI aux représentants des partis politiques. La liste électorale provisoire a été publiée samedi dernier sur le site internet de la CEI et l'affichage dans les lieux de vote en Côte d'Ivoire et à l'étranger a été engagé pour les consultations populaires. L'opération est prévue pour s'achever le 8 août pour faire place au contentieux entre le 10 août et le 2 septembre. Le contentieux sur l'inscription sur la liste électorale consiste à "recueillir et examiner" dans les Commissions électorales locales, les "préoccupations" des requérants. "Cela peut conduire à supprimer sur la liste ceux qui ont perdu la qualité d'électeurs (décès ou perte de droits civiques), cela peut conduire également à corriger les mentions personnelles des requérants", explique la CEI.
Tanzanie : l'ONU forme 45 juges à la gestion des litiges électoraux

Le pouvoir judiciaire tanzanien a intensifié mardi ses préparatifs pour gérer les litiges susceptibles de survenir lors des élections générales prévues pour le 25 octobre de cette année en Tanzanie, a déclaré mercredi un responsable. Selon un communiqué du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), 45 juges de haute cour et de cour d'appel avaient été formés à la gestion des litiges électoraux. Les juges ont été formés lors d'un séminaire de sensibilisation organisé du 27 au 28 juillet à Arusha avec le soutien du PNUD. Cette formation a été organisée par des responsables de la Commission électorale nationale (NEC), du Registre des partis politiques du Bureau pour la prévention et la lutte contre la corruption (PCCB), des pouvoirs judiciaires kenyan et ghanéen, enfin de l'Association tanzaniennes des femmes juges (TAWJA), indique ce communiqué. "Cette formation a été conçue sur mesure pour permettre au pouvoir judiciaire de Tanzanie de juger de ses propres litiges électoraux, de passer en revue sa propre expérience dans la résolution des litiges électoraux et dans la mesure du possible de partager ses expériences de résolution réussie avec les autres pays", indique ce communiqué.
L'Algérie se dit "exigeante" dans ses négociations avec le français Peugeot-Citroën

Le ministre algérien de l'Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb a indiqué mercredi à Alger que son gouvernement était "exigeant" dans les négociations qu'il a engagées avec le constructeur automobile français PSA Peugeot-Citroën, lequel compte installer une usine en Algérie. "Nous sommes en négociation avec Peugeot. Ce sont des discussions qui ne sont pas simples. Nous sommes aujourd'hui à un stade où on devient de plus en plus exigeants avec le partenaire français", a fait savoir M. Bouchouareb lors d'un point de presse organisé à l'issue d'une réunion avec le patronat et le syndicat. Cette déclaration peut être perçue comme une réponse à certains détracteurs de la politique industrielle entreprise par l'exécutif, et qui considèrent que le gouvernement a accordé des largesses à un autre constructeur français de véhicules, en l'occurrence Renault, installé dans l'ouest du pays.

Plus dans cette catégorie : « Afrique Hebdo

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir