This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 03 février 2015 16:40

La Tunisie table sur 3% de croissance, en 2015 (Banque centrale)

IRIB- La Banque centrale de Tunisie (BCT) a indiqué, mardi, tabler sur une croissance de 3%,

en 2015, en hausse, par rapport aux 2,5% de l'année précédente, mais, toujours,trop "modeste", compte tenu des "défis" auxquels fait face le pays, selon la BCT."Le taux de croissance, prévu pour l'année 2015, devrait se limiter à 3%, soit un taux, qui demeure modeste, compte tenu de l'importance des défis, en matière de relance de l'investissement et de l'emploi", a relevé la BCT dans un communiqué. La révolution tunisienne de 2011 a, largement, été motivée par la misère et le chômage, dans le pays. Or, le taux de sans-emplois reste élevé --environ 15%-- et dépasse les 30%, chez les jeunes diplômés. Selon les institutions financières internationales, un taux de croissance de 5% est nécessaire, pour, réellement, résorber le chômage. Au titre des mauvaises nouvelles, la Banque a noté le ralentissement de la croissance de la production industrielle, (0,3%, sur 10 mois, en 2014, contre 2,1%, l'année précédente), et le repli des secteurs du tourisme et du transport aérien. Le déficit courant continue, quant à lui, à croître, à 8,9% du PIB, en 2014, contre 8,3%, en 2013.

La Banque centrale a, par contre, salué le succès, rencontré en janvier, par un emprunt obligataire d'un milliard de dollars, qui illustre "le regain de confiance des marchés financiers internationaux". Elle a, aussi, noté, avec satisfaction, un ralentissement de l'inflation, (5,5% , en 2014, contre 6,1%, en 2013).

Enfin, la BCT a appelé l'ensemble des acteurs tunisiens à permettre l'émergence d'un "climat politique propice à mettre en œuvre les réformes structurelles nécessaires à l'impulsion de la croissance et de l'emploi".

La longueur de la transition politique, les vagues de violences, notamment, jihadistes, et la multiplication des grèves et troubles sociaux ont, largement, freiné la reprise économique, en Tunisie.

Après quatre ans de transition post-révolutionnaire, la Tunisie a élu un Parlement et un nouveau président, fin 2014. Le nouveau gouvernement de coalition, qui doit obtenir la confiance des députés, mercredi, réuni quatre des principaux partis du pays, dont le vainqueur des élections, Nidaa Tounès, et leurs rivaux islamistes d'Ennahda.

- See more at: http://fr.africatime.com/tunisie/articles/la-tunisie-table-sur-3-de-croissance-en-2015-banque-centrale#sthash.nIzoOh91.dpuf

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir