This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 27 juin 2015 03:46

Mali: après la signature de l'accord de paix, le plus dur commence

Mali: après la signature de l'accord de paix, le plus dur commence
IRIB- L'accord pour la paix au Mali à peine signé à Bamako la semaine dernière par la rébellion,
les problèmes ne font que commencer: démobilisation des combattants, surveillance de l'accord, partage des richesses...

"On a tout tenté depuis l'indépendance (en 1960), la crise du Nord revient toujours", affirme à l'AFP le sociologue malien Mamadou Samaké, en référence aux rébellions touareg successives, disant espérer "vraiment que cette fois-ci est la bonne, grâce au cadre et à la méthodologie de discussions".

Les plus optimistes font valoir que cette fois, contrairement aux accords passés, la communauté internationale, soucieuse d'empêcher la reconstitution d'un sanctuaire jihadiste dans le nord du Mali comme en 2012, a conduit les discussions à Alger et validé l'accord, dont elle est officiellement garante.

Outre les pays voisins, les institutions africaines, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité siègent au Comité de suivi de l'accord, dont le secrétariat devrait être confié à la Mission de l'ONU au Mali, la Minusma.

Solennel, le président Ibrahim Boubacar Keïta a déclaré à l'AFP qu'il "engage la parole du Mali".

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir